L'impression 3D, un secteur en plein essor. © stockphoto-graf, Adobe Stock
Tech

Comment fonctionne une imprimante 3D ?

Question/RéponseClassé sous :imprimante 3D , Imprimante 3D métal , Rover imprimante 3D
 

À la mode, innovantes, mais surtout utiles, les imprimantes 3D restent au cœur d'une révolution technologique. Mais comment fonctionnent-elles ? C'est ce que nous vous proposons de comprendre dans cet article.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L'ESA étudie la possibilité d'imprimer une base lunaire en 3D  Avec l’avènement de l’impression 3D, de nouvelles idées de construction émergent. Après avoir prouvé que l’impression était possible dans l’espace en utilisant de la poussière lunaire, l’Agence spatiale européenne (ESA) présente un projet ambitieux : une base imprimée en 3D sur la Lune. Découvrez en vidéo comment pourrait s'édifier ce surprenant bâtiment. 

Elles s'érigent comme la nouvelle innovation majeure de ces dix prochaines années : par leurs champs d'application et leur côté révolutionnaire, les imprimantes 3D proposent à de multiples secteurs, de changer de paradigme grâce à des économies d'échelles exceptionnelles. Leur fonctionnement reste néanmoins nébuleux pour beaucoup. Retour en détails sur les différents dispositifs permettant de faire fonctionner ces imprimantes de nouvelle génération.

L'impression 3D révolutionne l'industrie. © fotofabrika, Adobe Stock

Une impression de nouvelle génération

Si l'on assimile l'impression traditionnelle à Gutenberg, on aura du mal à associer l'imprimante 3D à un personnage en particulier. En effet, ces dispositifs, par leur fonctionnement aussi versatile qu'éclectique, restent applicables à divers champs.

Ainsi, on retrouvera des imprimantes 3D destinées à la construction et au gros œuvre, des imprimantes 3D destinées à la création artistique ou encore à la production de séries d'objets détaillés et de pièces détaillées.

Se caractérisant principalement par la superposition, le principe de l'imprimante 3D reste le même, quel que soit son champ d'application. On retrouvera ainsi une accumulation de couches de matière qui, superposées et additionnées, créera une structure 3D de taille variable.

Évidemment, tout cela fonctionnera sur un axe XYZ à la différence de l'imprimante 2D qui ne gère pas la profondeur (Z). En d'autres termes, l'impression 3D repose sur une gestion de la profondeur matérialisée par la création d'un fichier 3D prenant en considération l'axe Z et retranscrit en réel par un matériel adapté.

La superposition de matière, comme base

C'est l'étape clé d'une impression 3D. Fonctionnant sur un procédé FDM, autrement dit Fused Deposition Modeling, l'imprimante 3D déposera de la matière à l'aide de filaments qui, superposés, créeront une structure 3D et solide.

Fonctionnant sur ce principe, on assistera à une création de structures couche par couche, commençant de la base au sommet. Une façon simple et mécanique de créer n'importe quelle forme, des plus simples aux plus complexes. Par ce procédé, on sera ainsi à même d'imprimer des maisons, comme des figurines de tailles réduites, voire des pièces pour n'importe quelle industrie.

D'autres techniques  

Bien sûr, l'impression 3D s'ouvre à d'autres techniques plus ou moins performantes, et si la superposition de matière reste le numéro un des techniques, on a pu assister à une hégémonie d'innovations. On citera ici la stéréolithographie qui constitue à ce jour la première technique d'impression 3D fonctionnelle. Cela passera ici par la solidification d'un liquide sensible à la lumière, dit photosensible. Une technique disposant de détails plus avancés que l'imprimante 3D moderne, et de série.

Une innovation à portée de tous. © zyabich, Adobe Stock

Le frittage laser, ou la 3DP seront d'autres process d'imprimante à prendre en considération lorsque l'on s'intéresse en détail aux différentes techniques d'impression 3D. Néanmoins, et c'est sans doute l'un des points à retenir, ces techniques restent aujourd'hui marginales. Et la technique à filament reste aujourd'hui la plus employée.

Par sa simplicité, ou sa facilité d'utilisation, on retrouve aujourd'hui une majorité d'imprimantes 3D fonctionnant sur ce principe, à tel point que des appareils déclinés de cette technologie naissent chaque jour. C'est notamment le cas des stylos 3D qui permettent aujourd'hui de façonner à la main n'importe quel type de structure pour peu que l'on soit créatif. Une opportunité pour beaucoup donc, d'allier innovation et créativité dans ce qui semble être l'innovation clé dans foule de secteurs pour la prochaine décennie au moins.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !