Pour diagnostiquer une maladie, il y a l’examen clinique, bien sûr. Les examens biologiques aussi. Et l’imagerie médicale. Cette dernière fait appel à diverses technologies parmi lesquelles l’échographie qui s’appuie sur l’émission et la réception d’ultrasons. L’évolution proposée aujourd’hui par des chercheurs, l’échographie laser, peut se pratiquer à distance.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Vidéo : le fonctionnement d'une échographie L’échographie permet de visualiser l’intérieur du corps humain de façon non invasive. Elle utilise des ultrasons afin d’y parvenir. Unisciel et l’université de Lille 1 nous en disent plus durant cet épisode de Kézako.

Pour la plupart d'entre nous, l'échographie constitue un examen tout à fait anodin. Mais pour certains - les bébés, les brûlés, les personnes à peau sensible, etc. -, l'indispensable contact de la sonde avec la peau est vécu comme une agression. C'est pourquoi des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT, États-Unis) ont travaillé à mettre au point une alternative sans contact. Une nouvelle technique d'échographieéchographie qui exploite un système laserlaser pour imager l'intérieur des corps humains.

Un premier laser pulsé qui scanne à distance et génère des ondes sonores qui traversent la peau et rebondissent sur les tissus mous. Et un second laser continu pour détecter - par changement de fréquencefréquence - les ondes ainsi réfléchies avant que celles-ci soient interprétées en images comme les ultrasonsultrasons des échographies conventionnelles.

Les chercheurs du MIT (États-Unis) ont utilisé leur nouvelle technique d’imagerie ultrasons laser pour scanner des avant-bras (image à gauche) ; et pour comparaison (à droite), la même image prise par échographie classique. Ils ont ainsi pu « voir » jusqu’à six centimètres sous la peau avec un laser placé à un demi-mètre des volontaires. © <em>Massachusetts Institute of Technology</em>
Les chercheurs du MIT (États-Unis) ont utilisé leur nouvelle technique d’imagerie ultrasons laser pour scanner des avant-bras (image à gauche) ; et pour comparaison (à droite), la même image prise par échographie classique. Ils ont ainsi pu « voir » jusqu’à six centimètres sous la peau avec un laser placé à un demi-mètre des volontaires. © Massachusetts Institute of Technology

Une technique d’échographie à distance prometteuse

Les chercheurs ont réglé la longueur d'ondelongueur d'onde de la lumièrelumière émise par le laser à 1.550 nanomètresnanomètres. Une longueur d'onde facilement absorbée par l'eau - mais sans danger pour les yeuxyeux ou la peau - qui compose notre peau. Ainsi, frappée par le laser, la peau se réchauffe et se dilate, puis revient à son état normal. Et ce sont ces vibrationsvibrations qui produisent des ondes sonoresondes sonores qui se déplacent ensuite à travers le corps.

Reste désormais à améliorer la technique, d'abord pour distinguer les tissus de manière plus fine encore. Ensuite pour miniaturiser le montage et en faire un appareil portable, voire un système que chacun d'entre nous pourrait avoir chez soi.