Cela vous intéressera aussi

Dans l'universunivers des cryptomonnaiescryptomonnaies, on désigne sous le nom de « airdrop », la distribution gratuite d'un token. Plusieurs unités d'une cryptomonnaie sont envoyées vers des centaines ou milliers d'adresses de wallets (portefeuilles).

Pourquoi une telle distribution gratuite ? Habituellement, l'opération vise à mieux faire connaître un tokentoken particulier, à susciter du buzz à son égard. De fait, plus l'intérêt pour une cryptomonnaie est fort et plus son cours en est mesure de monter. Davantage de gens risquent de s'y intéresser et les chances sont donc meilleures de voir cette jeune monnaie être répertoriée sur un exchange majeur tel que Coinbase ou Binance. L'airdrop peut donc être assimilé à une action de promotion : étant donné l'intense compétition qui existe entre les start-up du domaine, un airdrop peut aider à attirer l'attention sur un token particulier.

Pour participer à un airdrop, il faut avant tout disposer d'un wallet tel que MetaMask ou Trust Wallet, ou bien encore, le wallet spécifique à une monnaie particulière. Habituellement, il est nécessaire que ce wallet dispose d'un minimum de tokens de la monnaie impliquée.

Parfois, une ou plusieurs actions sont demandées à celui qui veut bénéficier de l'airdrop : s'inscrire sur le Tweeter de la monnaie, retweeter un post... 

Pour participer à un airdrop, il faut déjà disposer d'un wallet. © Lukas Gojda, Adobe Stock
Pour participer à un airdrop, il faut déjà disposer d'un wallet. © Lukas Gojda, Adobe Stock

Airdrop story

Examinons quelques airdrops organisés depuis que ce concept existe et nous aurons une meilleure idée de ce type de pratique.

AuroraCoin

Le tout premier airdrop a eu lieu le 25 mars 2014. L'Islande avait lancé le AuroraCoin (AUR) avec pour objectif d'en faire une cryptomonnaie nationale. Chaque citoyen ou résident du pays qui a soumis son numéro d'identité a reçu 31,8 AUR. Au total, 21 millions de AUR ont ainsi été distribués soit 50 % de tous les tokens mis en circulation. En juillet 2022, un AuroraCoin valait près de 1,50 dollar.

Bitcoin Cash

En 2017, deux des grands supporters du Bitcoin, Roger Ver et  Gavin Andresen, ont apporté leur soutien à une évolution importante du Bitcoin, le Bitcoin Cash (BCH). Il se trouve que la gestion des transactions s'était fortement ralentie. BCH proposait de résoudre cette situation en augmentant considérablement la taille des blocs - huit fois supérieure à celle des blocs de la blockchain du Bitcoin. Bien que controversé, le BCH a vu le jour et un airdrop énorme a été organisé pour l'occasion : chaque possesseur de Bitcoin qui choisissait de soutenir le Bitcoin Cash a reçu dans son wallet autant de BCH qu'il avait de BTC (Bitcoin). À cette époque, le BCH valait environ 1/10e de BTC et donc, cet airdrop a eu de belles conséquences pour eux. Encore aujourd'hui, le BCH figure dans le Top 30 des cryptomonnaies et sa valeur est égale à 0,005 BTC.

Uniswap

En 2020, la plateforme d'échange décentralisée Uniswap a tenu à remercier ceux qui avaient eu confiance en elle dès son lancement en novembre 2018. Près de 250.000 membres actifs de Uniswap ont ainsi reçu 400 UNI, soit l'équivalent de plus de 1.500 dollars par personne.

Looks

Le 16 juin 2021, LooksRare, une place de marché a proposé un airdrop à fort retentissement : quiconque avait opéré des transactions pour un total d'au moins 3 ETH (EthereumEthereum) sur la plateforme de NFT OpenSea, et qui mettait en vente un NFTNFT sur LooksRare, était éligible à des milliers de tokens LOOK. Certes, ce token n'a eu qu'une faible importance : il était classé 230e des cryptomonnaies en juillet 2022. Sa valeur au même moment était encore égale à 0,3 dollar, ce qui n'est pas totalement négligeable.

Le Salvador

À l'automneautomne 2021, afin d'encourager l'adoption du Bitcoin par la population du Salvador, le gouvernement de ce pays a crédité toute personne qui installait le wallet correspondant d'une valeur d'environ 30 dollars en BTC.

OpenDao 23 décembre 2021

En décembre 2021, ce sont les usagers de OpenSea qui ont été récompensés : ils pouvaient réclamer des tokens SOS en proportion de l'activité qu'ils avaient eue sur OpenSea. Plus de 120.000 walletswallets en ont bénéficié.

La page qui rassemble les Girlies sur la plateforme de vente de NFT OpenSea. En 2021, plus de 120.000 usagers d'OpenSea ont bénéficié d'un airdrop récompensant l'activité effectuée sur cette plateforme. © OpenSea
La page qui rassemble les Girlies sur la plateforme de vente de NFT OpenSea. En 2021, plus de 120.000 usagers d'OpenSea ont bénéficié d'un airdrop récompensant l'activité effectuée sur cette plateforme. © OpenSea

Les types d’airdrop

Comme nous avons pu le voir dans les exemples précités, il existe plusieurs types d'airdrop. Les principaux sont les suivants.

  • Airdrop standard – sans contrepartie

Dans ce type d'airdrop, des tokens sont distribués gratuitement sans qu'aucune contrepartie ne soit demandée à l'usager. Comme dans le cas de l'AuroraCoin, il suffit d'avoir un wallet pour pouvoir en bénéficier. De même, lorsque Dapper Labs a lancé les CryptoPunks, ceux-ci ont originellement été proposés gratuitement.

Un facteur temps peut être associé à l'airdrop : l'offre est valable durant un certain nombre de jours ou encore jusqu'à épuisement du volumevolume de tokens offerts. Parfois aussi, une loterie est associée à une telle distribution.

Les 10 CryptoPunks qui ont réalisé les ventes records. Le n° 1 du lot, CryptoPunk #5822 a été vendu pour 8.000 ETH en février 2022, soit l’équivalent de 23,7 millions de dollars. Or, les CryptoPunks ont initialement été distribués gratuitement aux amateurs de ces personnages. © Larva Labs
Les 10 CryptoPunks qui ont réalisé les ventes records. Le n° 1 du lot, CryptoPunk #5822 a été vendu pour 8.000 ETH en février 2022, soit l’équivalent de 23,7 millions de dollars. Or, les CryptoPunks ont initialement été distribués gratuitement aux amateurs de ces personnages. © Larva Labs
  • Airdrop comme récompense

Ce type d'airdrop apparaît comme le plus louable : comme dans le cas de Uniswap ou de OpenDAO, il vise à remercier ceux qui ont soutenu un projet donné par la distribution de tokens gratuits. Ainsi, une plateforme ou une monnaie exprime sa gratitude envers ceux qui ont bien voulu la soutenir dans ses origines.

  • Airdrop conditionné à l’exécution de tâche

Dans ce type d'airdrop, les tokens sont rétribués à ceux qui acceptent d'accomplir un certain nombre de tâches précises. Par exemple :

  • s'abonner au compte Tweeter de la cryptomonnaie ;
  • partager ou retweeter un tweet ;
  • poster un message vantant les mérites de cette monnaie sur un réseau social ou sur un forum ;
  • créer un compte sur la plateforme de la cryptomonnaie ;
  • s'inscrire à une newsletter ;
  • effectuer une transaction, même minime, vers la plateforme ou le wallet de la cryptomonnaie...

En anglais, on parle de bounty pour désigner un tel airdrop.

Participer à un airdrop comporte-t-il des risques ?

À première vue, les airdrops ne sembleraient avoir que du bon. Pourtant, au fil des années, cette pratique en est venue à engendrer de la suspicion.

En premier lieu, les airdrops conditionnés à l'exécution d'un certain nombre d'actions représentent généralement une perte de temps. Il faut parfois consacrer une bonne dizaine de minutes ou plus à s'inscrire sur le compte TwitterTwitter ou le forum Discord d'une monnaie, poster ou relayer des tweets, poster des entrées de blogsblogs, et aussi conserver la preuve de toutes ces actions pour au final, recevoir quelques tokens d'une monnaie dont la valeur est minime.

Parfois, il arrive que l'airdrop demande que l'on envoie de petites quantités d'une monnaie établie (Bitcoin, Ethereum, etc.) vers une adresse qui va ainsi être bien garnie. Or, celui qui a monté l'opération correspondante peut disparaître du jour au lendemain, après avoir empoché ses gains.

Il arrive aussi que des usagers reçoivent de nombreux tokens gratuits d'une nouvelle monnaie, ce qui amène à faire monter la cote de celle-ci puisqu'elle peut revendiquer un grand nombre d'usagers. Or, une fois que cette monnaie a atteint un certain seuil, celui qui est à l'origine de l'opération revend ses actifs, empochant de beaux bénéfices tandis que la monnaie en question s'écroule - cette pratique est couramment appelée « rug pull » (tirer le tapis).

Où trouver des airdrops ?

Il existe divers sites répertoriant les airdrops, notamment airdropalert.com, airdrops.io ou airdropbob.com. Certains d'entre eux peuvent vous alerter par email des nouvelles opportunités.

Par ailleurs, lorsque vous êtes un utilisateur actif de certaines blockchains, il se peut que de temps à autre, la plateforme correspondante vous informe de la tenue prochaine d'un airdrop.

Pour éviter les airdrops à risque, le mieux est d'opérer des recherches sur la monnaie en question, quitte à consulter des forums spécialisés sur Reddit ou Discord et à s'informer auprès d'autres usagers.

Les sites tels que AirdropAlert répertorient les airdrops en cours ou à venir. Il est toutefois préférable d’opérer ses propres recherches sur les monnaies impliquées. © airdropalert.com
Les sites tels que AirdropAlert répertorient les airdrops en cours ou à venir. Il est toutefois préférable d’opérer ses propres recherches sur les monnaies impliquées. © airdropalert.com