Tesla a dévoilé une nouvelle cellule lithium-ion pour ses batteries dont la structure et la composition ont été modifiées pour gagner en densité, augmenter l’autonomie et baisser sensiblement le coût de production. Elon Musk a évoqué un nouveau modèle d’entrée de gamme bien plus abordable d’ici trois ans.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La batterie flexible qui a la forme d'un câble Le constructeur LG a développé une batterie bien particulière : en forme de câble, elle peut ênull

A l'occasion de son Battery Day, l'événement annuel au cours duquel il présente ses dernières innovations, Tesla a dévoilé une nouvelle génération de cellule lithium-ion 4680 (46 mm de diamètre pour 80 mm de haut) qui promet des progrès significatifs en termes de performances et de coût de production par rapport à la génération actuelle 2170. Mais pour autant, il ne s'agit pas de la batterie révolutionnaire 1,6 million de km qui a alimenté la rumeur ces derniers mois.

La chimiechimie de base de la cellule 4680 est toujours du lithium-ion, mais les ingénieurs de Tesla sont parvenus à supprimer les languettes qui servent de points de connexion positifs et négatifs entre l'anodeanode et la cathodecathode et le boîtier de la batterie. Ce changement, présenté comme une avancée majeure, va sensiblement raccourcir le processus de fabrication en supprimant une étape très chronophage lors de l'insertion des languettes, ce qui se traduira par une réduction du coût. Cela permet aussi de supprimer des barrières thermiques qui ralentissent le temps de charge et de réduire sensiblement la distance que les électronsélectrons doivent parcourir, ce qui se traduit par un meilleur ratio puissance/poids.

Elon Musk était sur scène pour détailler les innovations qui ont conduit à l’élaboration de la nouvelle cellule 4680. © Tesla
Elon Musk était sur scène pour détailler les innovations qui ont conduit à l’élaboration de la nouvelle cellule 4680. © Tesla

Autre poste d'économie, le remplacement du graphitegraphite par du siliciumsilicium pour la fabrication de l'anode. Outre le fait qu'il soit disponible en abondance et moins cher, le silicium peut stocker neuf fois plus de lithiumlithium que le graphite. Le silicium en question est élaboré par Tesla avec un revêtement polymèrepolymère conducteur d'ions. Le constructeur annonce que son procédé lui permet d'abaisser le coût de l'anode à 1,2 dollar du kWh. La batterie Tesla utilise également une nouvelle cathode qui sera déclinée dans trois matériaux différents selon le modèle qu'elle alimentera. Les versions les moins chères utiliseront une cathode en ferfer tandis que celle des modèles haut de gamme sera en nickel-manganèse. Et pour les modèles nécessitant une densité énergétique élevée, comme le camion électrique Tesla Semi ou la supercar Tesla Roadster, la cathode sera en nickelnickel pur.

Une nouvelle Tesla à 25.000 dollars

Grâce à cet ensemble d'évolutions, Tesla annonce que sa nouvelle batterie offre cinq fois plus d'énergieénergie et six fois plus de puissance que la génération précédente. Le gain d'autonomieautonomie serait de 16%. Sur la partie économique, le processus de fabrication de ces batteries pourra être plus automatisé et sera moins onéreux, ce qui se traduira pas une réduction de 56% du coût par kWh.

Cette nouvelle batterie sera introduite à partir de 2022 et sa production de massemasse ne débutera pas avant 2025, a précisé Tesla. Lors du Battery Day, Elon MuskElon Musk a promis que « dans 3 ans environ, il y aura une voiturevoiture à 25.000 dollars, et totalement autonome ». Actuellement, la Tesla Model 3 fait office d'entrée de gamme à 35.000 dollars. Il est fort à parier que la nouvelle Tesla dont il est question soit le modèle qui est en cours de développement en Chine et dont une esquisse évoque une citadine compacte à hayon. Une Tesla Model 2 ? A suivre...