Le concept-car de l'entreprise chinoiss Byton dévoilé au CES 2018 est très abouti. Il sera commercialisé dans une version quasiment identique dès l'année prochaine. © Byton

Tech

Byton : la première voiture intelligente et intuitive est chinoise

ActualitéClassé sous :voiture électrique , SUV électrique , Byton

Byton, un tout jeune constructeur chinois de voitures électriques, a profité du CES pour dévoiler un concept de SUV autonome qui combine la reconnaissance vocale avec l'assistant Alexa d'Amazon, le contrôle tactile et l'identification par reconnaissance faciale.

C'est un concept-car et pourtant on le dirait prêt à prendre la route. Et pour cause, ce SUV électrique présenté par la firme chinoise Byton au CES 2018, devrait être commercialisé dès l'année prochaine (2020 en Europe) au tarif de 45.000 dollars (environ 37.500 euros au cours actuel). Pour ce prix, on nous promet une débauche de technologie.

Dotée d'un mode de conduite autonome de niveau 3 à sa sortie (niveau 4 activé à partir de 2020 via une mise à jour), cette voiture saura identifier son chauffeur et les passagers par reconnaissance faciale grâce à trois caméras situées dans les montants pour déverrouiller les portières et activer des réglages personnalisés.

Le SUV Byton intègre l’assistant vocal Alexa d’Amazon

À bord, les passagers disposeront d'une connexion cellulaire 5G pour les communications et loisirs multimédia et d'un vaste écran tactile de 1,25 mètre de large qui viendra compléter les systèmes d'affichage individuels situés dans le centre du volant et au dos des sièges avant. La voiture réagira aussi à la parole via l'intégration de l'assistant vocal Alexa d'Amazon auquel on pourra, par exemple, demander un itinéraire ou de dresser une liste de courses.

Ce SUV sera disponible dans deux versions, avec des batteries de 71 et de 95 kWh, qui offriront respectivement 400 et 500 kilomètres d'autonomie. Le système de charge rapide des batteries est censé restaurer 80 % de la capacité en 30 minutes. Malgré sa jeunesse, Byton fait partie des constructeurs chinois de voitures électriques auxquels on prête un rôle majeur dans les prochaines années du fait de la puissance industrielle dont ils disposent.

Cette start-up solidement financée à hauteur de 200 millions de dollars (160 millions d'euros) est allée débaucher des ingénieurs chez Apple, BMW, Google et Tesla. Si elle tient ses engagements, elle se positionnera comme un redoutable rival pour Tesla et les constructeurs européens.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi