Sortir du bureau pour envahir nos salons est devenu l'obsession de tous les acteurs de l'informatique grand public. Leur arme : Internet. Le cheval de Troie : le téléviseur. En commando, Yahoo et Google jouent la vedette au Consumer Electronics Show, appuyés par le gros de la troupe, où se mêlent Intel, Microsoft et tous les autres.
Cela vous intéressera aussi

Au Consumer Electronics Show (CES) de Las VegasVegas, qui s'est déroulé du 5 au 8 janvier 2006, les deux poids lourds d'InternetInternet, Yahoo et GoogleGoogle ont fait sensation, alors que ce sont d'ordinaire les fabricants de matériels qui brillent sous les sunlights de la grand messe mondiale de l'électronique grand public. Chacun d'eux entend devenir distributeur de vidéos via Internet. Yahoo a présenté un logiciellogiciel pour rechercher des vidéos sur Internet qui seront visionnées sur un écran de télévision à haute définitiontélévision à haute définition.

Google a annoncé Google Video Store, une boutique sur le Web où l'on pourra acheter des émissionsémissions vidéo pour 1,99 dollar pièce, certaines ne restant lisibles que 24 heures. Pour 3,95 dollars, l'internaute deviendra propriétaire de la copie. Pour l'instant, la catalogue comporterait un stock d'épisodes de séries américaines et, promet-on, de futurs matchs de basket.

Larry Page a annoncé en fin de semaine dernière au CES de Las Vegas<br />le lancement du magasin en ligne de vidéos Google Video Store

Larry Page a annoncé en fin de semaine dernière au CES de Las Vegas
le lancement du magasin en ligne de vidéos Google Video Store

Techniquement, tout est au point depuis longtemps. L'IPTVIPTV (Internet ProtocolProtocol TV) a standardisé le transfert de vidéo sur les réseaux du Net mondial, conçus à l'origine pour transporter des données tronçonnées en paquetspaquets et pas du tout du flux vidéo. La télévision sur l'ADSLADSL et sur les téléphones mobiles en a démontré l'intérêt commercial en même temps que la faisabilité techniques et tout le monde s'accorde pour faire de I'IPTV le moteur d'une nouvelle économie.

"Il existe un mouvementmouvement inéluctable qui fait d'Internet un réseau de distribution et cela ne s'arrêtera pas" affirme au New York Times Paul Otellini, le patron d'IntelIntel. Le numéro un du processeurprocesseur vient de présenter sa technologie Viiv (prononcez "vaïve"), en fait un ensemble de recommandations, impliquant un processeur Intel récent dualcoredualcore, faisant tourner Windows Media Center, version multimédia du système d'exploitationsystème d'exploitation de Microsoft.

L'heure de la galette

Car les grands de l'informatique classique n'entendent pas se faire doubler et veulent eux aussi leur part du gâteau en train de sortir du four. "L'industrie de l'électronique grand public a commencé à négocier les droits avec Hollywood", s'enthousiasme Bill GatesBill Gates. "Le blocage qui empêchait la diffusiondiffusion de contenu a sauté !" Les mêmes mots viennent à la bouche de Paul Otellini : "il est clair qu'un verrouverrou a sauté".

Les opérateurs de télécoms et les fournisseurs d'accès eux aussi veulent vendre de la vidéo et commencent déjà à se battre comme des chiffonniers. En France, où la télévision sur l'ADSL progresse à vue d'œilœil (680.000 abonnés aujourd'hui, près de 9 millions en 2009 d'après le cabinet d'études Screen Digest), Le Figaro révèle que TPS assigne Free en justice pour refus de vente, alors qu'il y a deux ans, le même Free assignait en justice TF1 et M6 (copropriétaires de TPS) pour le même genre de raison.

La guerre du salon ne fait que commencer...