La police des frontières s'est équipée de robots à quatre pattes pour surveiller de jour comme de nuit les tentatives d'intrusion sur le territoire américain. © Ghost Robotics
Tech

États-Unis : des chiens-robots déployés à la frontière avec le Mexique

ActualitéClassé sous :robotique , Guerre du futur , Spot

-

[EN VIDÉO] Les chiens-robots de Ghost Robotics  Ces drones terrestres dotés d'intelligence artificielle sont autonomes pour progresser sur tout type de terrains et constituent un compagnon fiable pour bien des missions. 

Après la police de New York, c'est au tour du Département de la sécurité intérieure de s'équiper de chiens robots. Entraînés, ces quadrupèdes patrouillent le long de la frontière avec le Mexique pour débusquer des migrants, des trafiquants d'armes et de drogue. 

À défaut de construire un mur, les États-Unis ont décidé d'utiliser des robots pour contrôler leur frontière avec le Mexique. Ce n'est pas sur le tournage d'un épisode de Black Mirror, mais un test bien réel effectué par le Département de la sécurité intérieure qui a déployé des chiens robots pour patrouiller et débusquer les migrants qui tenteraient de pénétrer illégalement sur leur territoire.

Derrière ce robot, on trouve l'entreprise Ghost Robotics, la même société qui avait dévoilé récemment un chien robot équipé d’un fusil sur le dos. La bête pèse 45 kilos, et si les forces de l'ordre ont décidé de faire appel à lui, c'est pour sa polyvalence et son côté « tout terrain ». Pour Gavin Kenneally, le chef produit, c'est un « robot quadrupède robuste. Il traverse tous les types de terrains naturels, y compris le sable, les rochers et les collines, ainsi que les environnements construits par l'Homme, comme les escaliers. C'est pour cela qu'il faut des pattes, et non des chenilles ».

Ce chien robot fonctionne de manière autonome ou manuelle. © Ghost Robotics

Des capteurs et des caméras sur tout le corps

Ces chiens-robots peuvent être personnalisés en fonction des missions par l'ajout d'accessoires. Avant de partir au sud, ils ont subi un « entraînement », du côté de la Virginie. Au programme, une phase dite « d'intégration initiale de la charge utile ». Il s'agit essentiellement des capteurs vidéo et autres qui, après avoir été montés sur le chien robot, peuvent transmettre des vidéos en temps réel et d'autres données aux forces de l'ordre. Il s'agissait de voir si ces capteurs étaient robustes et s'ils pouvaient être contrôlés à distance depuis un ordinateur portable ou une simple télécommande.

Le « chien » peut ainsi embarquer une caméra thermique, un capteur de vision nocturne, mais aussi des capteurs chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires pour des missions plus périlleuses, et davantage militaires. Une fois calibré, le robot a été lâché sur des collines, des ravins et des rochers, tout en transportant une charge utile de 10 kilos environ. À El Paso, place à un environnement désertique sablonneux avec un rôle de sentinelle en mode autonome, et la possibilité de rentrer seul à la base, de jour comme de nuit.

Le chien dispose d'une caméra à vision nocturne, dotée d'un zoom. © Ghost Robotics

Les critiques des défenseurs des Droits de l'Homme

Autre test : la rencontre avec des individus potentiellement hostiles. Piloté à distance par un policier des frontières, le robot a effectivement rencontré des migrants, et ces derniers ont été plutôt désarçonnés de rencontrer un tel appareil. Certains ont eu peur, d'autres ont été impressionnés au point de vouloir les prendre en photo.  

Ce qui est certain, c'est que cette mesure a reçu un accueil aussi hostile que celui concernant le projet de mur de Donald Trump, ou l'utilisation de robots par la police de New York. Des associations dénoncent le caractère « inhumain » d'un tel procédé. « Un agent des frontières est un être humain, une personne avec une sorte de sensibilité envers les migrants, mais là, avec un robot, ce serait très catastrophique si un accident se produisait », prévient un militant, interrogé par Telemundo 20. D'autres craignent tout simplement que la prochaine étape soit l'ajout d'un fusil sur le dos de ses chiens. C'est justement l'un des produits phares de Ghost Robotics.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !