Spot, alias Digidog, en intervention à New York. © FreedomNewsTV
Tech

La police de New York remet le robot Digidog à ses propriétaires

ActualitéClassé sous :robotique , Boston Dynamics , Spot

-

[EN VIDÉO] Spot, le robot quadrupède de Boston Dynamics  Découvrez Spot, l'un des robots de Boston Dynamics. Ce prototype qui ressemble à un gros chien se déplace avec une étonnante agilité et garde même l'équilibre après un coup de pied, la preuve en vidéo ! 

La police de New York avait prévu d'évaluer le robot Spot de Boston Dynamics jusqu'en août dans l'optique de remplacer des robots actuellement utilisés pour le déminage et les prises d'otages. Toutefois, devant l'ampleur des critiques, le NYPD a dû se résoudre à se passer de ses services.

Fin de partie pour Digidog, la version de Spot louée à la police de New York dans un contrat à 94.000 dollars (78.000 euros). Le chien-robot de Boston Dynamics connaît une popularité croissante et a déjà été aperçu en tant que berger, aide médical ou encore inspecteur à Tchernobyl. Toutefois, lors de son adoption par la police new-yorkaise, les critiques ont fusé.

Alexandria Ocasio-Cortez était parmi les voix qui se sont élevées contre l'utilisation de drones pour surveiller les quartiers défavorisés. La police s'était alors défendue sur Twitter en indiquant que le robot était testé pour remplacer les robots actuellement utilisés par les escouades anti-bombe et les services d'urgence.

Une utilisation du robot qui ne passe pas auprès du public new-yorkais

La controverse a de nouveau pris de l'ampleur lors d'une intervention le 12 avril à Manhattan. La police est sortie d'un immeuble avec un homme armé d'un pistolet qui se cachait dans un appartement avec une femme et son bébé. Ils étaient suivis du chien-robot. Il n'avait pas participé à l'opération, restant dans l'entrée en cas de besoin. Toutefois, les reproches ont immédiatement repris de plus bel sur l'utilisation des fonds alloués à la police et leur traitement des populations des quartiers défavorisés.

Cela aura été la fois de trop pour Digidog, qui devait être testé jusqu'au mois d'août. La police a mis fin au contrat le 22 avril devant l'ampleur des critiques du grand public, ainsi qu'une enquête menée par plusieurs membres du conseil municipal sur le prix de la location de Digidog.

Pour en savoir plus

Les robots de la police de New York inquiètent

La police de New York a récemment acheté le robot Spot de Boston Dynamics. Après avoir été filmé lors d'une intervention pendant une prise d'otage, des voix se sont élevées sur les réseaux sociaux contre son utilisation.

Article d'Edward Back paru le 02/03/2021

Le robot de Boston Dynamics est décidément partout. Après avoir inspecté le site de la centrale nucléaire de Tchernobyl, Spot a intégré la police de New York (NYPD) sous le nom de Digidog. Ce robot est particulièrement apprécié pour sa polyvalence. Il se déplace de manière autonome grâce à l'intelligence artificielle, et peut marcher sur un sol inégal, monter les escaliers, contourner les obstacles, et peut être guidé à distance.

Digidog est une version de Spot, peint en bleu et équipé de caméras, de lumières, et un système de communication bidirectionnel. Le NYPD l'a déployé dans le cadre d'une prise d'otage, où l'une des deux victimes a pu s'échapper de l'appartement en question pour donner l'alerte. Le robot est entré et a transmis une vidéo en direct de la scène, et a ainsi confirmé que les lieux étaient vides en évitant de mettre en danger la vie des policiers.

Digidog est déployé dans une prise d’otage à New York. © FreedomNewsTV

Les robots, un danger pour la société ?

L'adoption de ce robot n'est pas anodine, puisque le prix de base est de 74.500 dollars (62.000 euros). Sur Twitter, la politicienne Alexandria Ocasio-Cortez s'est insurgée sur le fait que ce robot soit testé dans des quartiers défavorisés où le financement de l'éducation, la santé ou encore les logements devraient être une priorité. D'autres voix, notamment sur Twitter, s'élèvent contre les dangers que représentent les robots, qui pourraient être utilisés pour surveiller la population et même être équipés de taser. Daniel Valls de FreedomNewsTV a filmé le robot en action et s'est exclamé « cette chose donne la chair de poule ».

Jay Stanley, de l'Union américaine pour les libertés civiles (Aclu), a indiqué que l'utilisation d'un robot pour faire le travail de la police pourrait avoir des conséquences sur les préjugés, la surveillance mobile, le piratage et la vie privée. Il s'inquiète également que Digidog pourrait être associé à d'autres technologies pour devenir une arme. Il semble toutefois inévitable que ce genre de robot sera de plus en plus utilisé à l'avenir, notamment lorsqu'il permet d'éviter des pertes humaines.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !