Les recherches en intelligence artificielleintelligence artificielle ont conduit à une nouvelle génération de robotsrobots, que l'on peut qualifier d'humanoïdes. Ils ressemblent aux humains par la forme mais aussi par la perception du milieu environnant et par leurs réactions. Ces robots humanoïdes feront-ils bientôt partie de notre quotidien ?

Les robots humanoïdes pourraient bien évoluer couramment à nos côtés. Respecteront-ils alors les trois lois d'Asimov, créées par l'auteur de science-fiction pour calmer les craintes des humains envers la robotique ?


Le robot humanoïde est sans doute le type de robot le plus complexe sur le plan mécanique. Futura a interrogé Jean-Claude Heudin, directeur du laboratoire de recherche de l’IIM (Institut de l’internet et du multimédia) afin de comprendre pourquoi il incarne le pinacle de la robotique. © Futura

Cette genèse des robots domestiques s'est principalement déroulée au Japon et s'est poursuivie avec des prototypes devenus célèbres, comme Aibo, Asimo et Qrio, qui ont révolutionné la recherche et le développement. Au travers des partenariats public-privé, des travaux ont ainsi voulu rendre les robots plus humains, pour mieux nous assister.

Pino, un exemple des premiers robots humanoïdes. © <em>Symbiotic Systems Project</em>

Pino, un exemple des premiers robots humanoïdes. © Symbiotic Systems Project

D'autres ont suivi depuis, purement domestiques, comme Pepper, ou plus spécialisés, voire professionnels, comme Leenby, sorte de garde-malade, ou comme ces hôtesses d'accueil qui se multiplient au Japon. Ce dossier vous présente ici ces prémices, pour mieux comprendre une saga qui, probablement, ne fait que commencer.