Tech

Le Japon et la robotique humanoïde domestique

Dossier - Les robots humanoïdes à notre service
DossierClassé sous :robotique , robots , vie artificielle

Les robots deviennent intelligents : les sommes investies en recherche pour développer la robotique domestique font du Japon le premier État dans ce domaine. Des humanoïdes seront-ils bientôt à notre service ?

  
DossiersLes robots humanoïdes à notre service
 

Fort de ces myriades de projets, le Japon occupe toujours le premier rang en recherche et développement dans le domaine des robots domestiques. Ces derniers tendent aujourd'hui à se diversifier, purement ludiques pour certains, assistants plus ou moins spécialisés pour d'autres.

Certaines grandes entreprises telles que Honda ou Sony ont pu développer leurs compétences en créant leur propre structure de recherche. Mais surtout, un intelligent maillage public-privé, recherche-industrie permet de financer et d'optimiser au mieux des programmes de recherche coûteux et toujours plus nombreux.

Vue d'artiste d'un possible futur où les robots humanoïdes ressembleront vraiment aux humains. © PeteLinforth, DrSJS CCO

L'offre commerciale est en pleine phase d'accélération. Toutefois, malgré les progrès rapides, la demande n'est pas aussi importante que prévu. Les entreprises devront créer de nouvelles demandes si elles veulent s'approcher des prévisions les plus optimistes au Pays du soleil levant. Initialement, elles annonçaient un marché de même ampleur que celui des robots industriels. Force est de constater que les chiffres restent bien en-deçà.

Asimo, de Honda, est un pionnier des expérimentations sur les possibilités et l'intérêt de caractéristiques humanoïdes. Il a depuis inspiré des laboratoires et des entreprises. © Honda

Cependant, l'émergence est bien là. Au Japon, les robots humanoïdes ont commencé à se faire remarquer au début des années 2010 sur un secteur professionnel particulier : l'accueil. Dans les hôtels, les centres commerciaux ou les salons, on a vu apparaître des androïdes capables de guider les arrivants et de répondre à leurs questions. Des fonctions qui sont proches de celles attendues d'un robot domestique.

Nao, Pepper, Romeo et Leenby

Parmi les réussites les plus spectaculaires figurent celles de la société française Aldébaran, acquise par le groupe japonais Softbank. Après Nao, Pepper est devenu un exemple type de robot domestique, qui a donné lieu à de multiples applications. Des développeurs ont créé pour lui des logiciels qui lui apportent de nouvelles capacités. La société Hommano, par exemple, a rendu Pepper capable de reconnaître les personnes de son entourage.

Softbank a depuis lancé le projet Romeo, d'un androïde ambitieux, destiné à l'expérimentation. Les chercheurs en robotique peuvent l'utiliser pour explorer les possibilités d'assistance aux personnes âgées ou handicapées. Ce secteur est l'autre domaine où ces humanoïdes sont en train de trouver leur place, comme Leenby, fruit d'une start-up française, capable de porter des plateaux repas.

Nous remercions la mission Scientifique et Technique de l'ambassade de France au Japon pour sa participation à ce dossier.