Historiquement, les ordinateurs ont bâti la légende Apple mais la marque dépend aujourd’hui largement des ventes de son smartphone iPhone. Elle cherche à se diversifier dans les montres connectées avec l’Apple Watch et travaillerait en secret sur un projet de voiture électrique. © Songquan Deng, Shutterstock

Tech

40 ans d'Apple : les dix Mac emblématiques qui ont fait la légende

ActualitéClassé sous :Mac , Apple , 40 ans d'Apple

Le 1er avril 1976 naissait Apple. L'entreprise californienne et son mythique patron Steve Jobs ont révolutionné l'informatique moderne en mettant en avant le design et l'ergonomie. De l'Apple I en passant par le Macintosh jusqu'à l'iMac qui marqua la renaissance de la marque en 1998, voici les dix modèles les plus marquants.

En 40 ans d'existence (premier avril 1976-premier avril 2016), Apple a bouleversé l'histoire de l'ordinateur individuel, avec la démocratisation de l'informatique auprès du grand public (Macintosh...) ou de réelles innovations (iMac...).

- 1976 : l'Apple I. C'est le tout premier ordinateur mis en vente par la société californienne, produit à moins de 200 exemplaires. Développé par Steve (ou Stephen) Wozniak, Ronald Wayne et Steve Jobs, il semble assez rudimentaire, nécessitant un clavier et un téléviseur pour fonctionner (ce qui était le cas d'à peu près tous les « micro-ordinateurs » de l'époque). C'est aujourd'hui une pièce de collection qui s'échange à prix d'or.

Fabriqué à seulement 200 exemplaires, l’Apple I est désormais un objet de collection. En 2013, un modèle s’est vendu aux enchères à près de 300.000 euros. On remarque l'absence de coque, à construire soi-même, et le magnétophone à cassette, qui servait de mémoire de masse et, donc, jouait le rôle de nos disques durs. © Auction Team Breker

L'Apple II et le Macintosh : les deux plus grandes stars

- 1977 : l'Apple II. Modèle plus abouti avec écran, clavier et lecteur de cassette, l'Apple II de Steve Wozniak va faire la richesse d'Apple. Sa particularité était d'accepter 8 cartes d'interface qui permettaient la connexion à des périphériques variés. Sa gamme sera déclinée jusqu'en 1988, avec notamment l'intégration d'un lecteur de disquette et de nouveaux périphériques. Le milieu universitaire, de la recherche et de l'enseignement, l'a rapidement adopté.

- 1984 : le Macintosh. Dévoilé au grand public par un spot publicitaire devenu légendaire (1984, de Ridley Scott, diffusé en plein Super Bowl), le Macintosh 128K doit son nom à ses 128 Ko de mémoire vive (une quantité importante pour l'époque). Comme le Lisa, précédent ordinateur d'Apple qui a connu l'échec à cause d'un prix trop élevé, il apporte deux nouveautés : la souris et, à l'écran, une présentation en fenêtres et dossiers, conçue comme une métaphore du bureau avec une corbeille à papiers. Il comprend un puissant microprocesseur Motorola 68000 (16-32bits) et aussi un lecteur de disquette 3,5 pouces, novateur. Il est notamment livré avec les applications MacPaint (dessin) et MacWrite (traitement de texte). Son prix est inférieur à 3.000 dollars. Quelques mois plus tard, Apple lance le Macintosh 512K, avec 512 Ko. Le succès vient assez rapidement.

- 1989 : le Macintosh Portable. Audacieux mais beaucoup trop cher (plus de 6.000 dollars pièce) et peu maniable (plus de 7 kg) pour séduire le grand public.

- 1994 : le Power Macintosh. La longue lignée des Power Mac est animée par des processeurs PowerPC d'IBM. Cette gamme d'ordinateurs sera développée jusqu'en 2006, date de l'utilisation par Apple de la puce Intel.

- 1998 : l'iMac. Cette première gamme d'ordinateurs tout-en-un grand public signe à l'époque le renouveau d'Apple et marque le retour de Steve Jobs, qui avait été évincé de l'entreprise par John Sculley. L'iMac se différencie alors des PC classiques par ses couleurs vives et son design original : tous les composants sont intégrés au moniteur (ce que d'autres constructeurs, Commodore notammment, avaient déjà fait des années auparavant).

- 1999 : l'iBook. Cet ordinateur se présente comme le pendant portable de l'iMac, avec son design arrondi et coloré. Grand succès de vente, la gamme iBook sera déclinée jusqu'en 2006.

Le Mac Pro sorti en 2013 arbore un design cylindrique plutôt audacieux qui rompt avec l’austérité des machines professionnelles. © Apple

Les MacBook, successeurs légers

- 2006 : le MacBook. En 5 ans d'existence, le MacBook connaît trois designs différents : une première coque en polycarbonate déclinée en blanc et en noir, puis une coque monocorps en aluminium (« Unibody ») et enfin une version monocorps à nouveau en polycarbonate. Le MacBook demeure un succès public sans précédent pour Apple et une nouvelle génération voit même le jour en 2015.

- 2008 : le MacBook Air. Apple propose avec ce nouveau portable une déclinaison ultrafine. Cette série représente toujours aujourd'hui l'offre premier prix d'Apple en matière d'ordinateurs portables.

- 2013 : le Mac Pro « cylindrique ». Cette nouvelle génération d'ordinateurs de bureau à destination principalement des professionnels se distingue par son design atypique, ses 12 Go (minimum) de mémoire vive et sa compatibilité avec les écrans 4K (très haute définition).

Cela vous intéressera aussi