Un bloqueur de publicités, un VPN gratuit, un portefeuille pour gérer ses bitcoins... Sans extension, Opera est aujourd'hui le navigateur le plus complet et il s'ouvre au Web 3.0 avec la protection des données privées comme cheval de bataille.

Cela vous intéressera aussi

L'éditeur norvégien Opera vient de publier la nouvelle version de son navigateurnavigateur du même nom. Opera, qui est basé sur le même projet Chromium que GoogleGoogle Chrome, passe ainsi à la version 60, également baptisé Reborn 3. Ce nom de code n'est pas innocent, puisque le navigateur devient ainsi le premier à partir à la conquête du Web 3.0 avec l'intégration de la technologie blockchainblockchain, mais également une nouvelle charte graphique et un VPN intégré. Selon Krystian Kolondra, vice-président exécutif d'Opera, « Avec cette mise à niveau majeure, nous faisons le premier pas vers le Web 3, le nouveau Web, où les utilisateurs ont le contrôle. Nous pensons que chaque navigateur en 2019 devrait être prêt pour le Web 3. »

Le Web 3.0 est un terme utilisé pour décrire un internetinternet du futur, décentralisé, et basé sur la blockchain. En intégrant cette technologie, Opera devient le premier navigateur à permettre un accès aux applicationsapplications Web 3.0 en saisissant directement l'adresse dans la barre d'adresses d'Opera. « La technologie de Blockchain a évolué, passant du simple stockage de fonds ou de la spéculation à une technologie qui façonnera l'internet de demain. Nous avons décidé d'accélérer le développement du Web 3 en lui ouvrant tous nos navigateurs sur tous les systèmes d'exploitationsystèmes d'exploitation. Ce qui fait d'Opera le premier grand développeur de navigateur à le faire. »

Un portefeuille de cryptomonnaies intégré

L'inclusion de la blockchain entraîne tout naturellement une nouvelle fonctionnalité, avec l'intégration d'un portefeuille de cryptomonnaiescryptomonnaies directement dans le navigateur. Celui-ci nécessitera cependant l'utilisation du navigateur Opera pour AndroidAndroid, avec lequel il sera synchronisé. Les clés ne quitteront donc jamais le smartphonesmartphone. Opera utilisera ainsi la reconnaissance faciale ou le lecteur d'empreintes du smartphone pour valider les transactions ou l'identification sur le Web 3.0. La fonction devrait également arriver rapidement sur Opera Touch, la version du navigateur pour iPhoneiPhone et iPadiPad.

Le portefeuille Crypto du navigateur se synchronise avec l'application pour Android. © Opera
Le portefeuille Crypto du navigateur se synchronise avec l'application pour Android. © Opera

L'un des principes du Web 3.0 et de la blockchain est la sécurité et la confidentialitéconfidentialité. Opera poursuit cette logique avec son service VPNVPN gratuit et illimité, ajouté à la version Android du navigateur le mois dernier. L'éditeur promet un fonctionnement beaucoup plus rapide. Les données de navigation échangées avec le serveurserveur VPN sont chiffrées et donc sécurisées même sur un réseau Wi-FiWi-Fi public, empêchant les sites visités de connaître l'adresse IPadresse IP ou la localisation de son ordinateurordinateur. L'interface du navigateur a également été revue pour proposer un design aussi épuré que possible, « sans bordure et sans ligne de démarcation entre les sections ». De plus, il propose désormais un thème sombre. Sans oublier la présence, en natif d'un adblocker ou d'un outil pour capturer des éléments d'une page.

Afin de mettre en avant ses fonctions de protection de la vie privée, avec le VPN et la blockchain, l’éditeur a créé un court-métrage de science-fiction qui illustre une femme qui tente de reprendre la main sur sa vie numérique.

 

Voir aussi

Découvrez notre test des meilleurs VPN