Microsoft écoute les joueurs via ses prestataires. © Microsoft

Tech

Microsoft écoutait aussi les conversations sur Xbox

ActualitéClassé sous :informatique , Microsoft , skype

Skype et Cortona n'étaient pas les seules applications de Microsoft sur écoute. La firme a reconnu qu'elle enregistrait aussi les discussions des joueurs sur Xbox, mais assure que cette pratique est désormais terminée. Sauf en cas de signalement...

L'affaire des écoutes des utilisateurs continue de prendre de l'ampleur. Après Apple et Google, Microsoft avait avoué passer en revue des enregistrements vocaux en provenance de Skype et Cortana. Le site Vice vient de dévoiler que ces enregistrements concernaient également les utilisateurs Xbox.

Des prestataires ont admis avoir écouté les enregistrements en provenance des consoles Xbox, qui se limitent en théorie à des commandes déclenchées par le mot « Xbox ». En réalité, les enregistrements se déclenchent souvent par erreur. Cette plateforme présente une particularité, puisque l'un des prestataires a indiqué que la plupart des voix enregistrées étaient celles d'enfants. Microsoft a admis avoir écouté ses utilisateurs, mais indique avoir déjà mis fin à la pratique.

Les enregistrements vocaux désormais écoutés uniquement dans le cas d’un signalement

« Nous avons arrêté depuis plusieurs mois de passer en revue le contenu vocal collecté à travers la plateforme Xbox à des fins d'amélioration de produit, étant donné que nous avons jugé que ce n'était plus nécessaire, et nous n'avons pas prévu de reprendre ces analyses » a affirmé un porte-parole de chez Microsoft.

Cependant, la firme n'abandonne pas complètement l’écoute d'enregistrements, mais se limite aux cas où une modération est nécessaire. « Nous passons parfois en revue un faible volume d'enregistrements vocaux envoyés d'un utilisateur Xbox à un autre lorsque nous recevons un signalement qu'ils ont enfreint les conditions générales d'utilisation et que nous devons enquêter. Cette action est prise pour protéger la communauté Xbox et apparaît clairement dans les conditions générales d'utilisation d'Xbox. »

Pour en savoir plus

Microsoft avoue écouter des conversations sur Skype et Cortana

Après Amazon avec Alexa, Apple et Siri ou encore Google Assistant, voici que Microsoft, le géant américain de l'informatique, reconnaît écouter des conversations de ses utilisateurs par l'intermédiaire de ses prestataires. Ces derniers seraient enjoints à respecter les normes européennes de protection de la vie privée.

Publié le 08/08/2019 par Futura avec AFP/Relaxnews

Vous pensiez être à l'abri d'indiscrétions ? Le géant américain de l'informatique Microsoft a confirmé mercredi que certaines conversations d'utilisateurs étaient écoutées par ses prestataires afin d'affiner les fonctionnalités de traduction vocale offertes par Skype et son assistant numérique Cortana. « Microsoft recueille des données vocales pour fournir et améliorer des services de recherche, de commandes vocales, de dictée ou de traduction », a confirmé le groupe à l'AFP, tout en assurant obtenir l'autorisation des clients avant de recueillir leurs données vocales.

L'entreprise a défendu ses pratiques après les révélations du média Vice selon lesquelles les conversations, tenues sur le service de traduction de Skype et écoutées par les prestataires du groupe, pouvaient toucher à des sujets intimes comme le sexe ou la perte de poids. 

Microsoft vous écoute via la fonctionnalité de traduction de Skype. © Lionel Bonaventure, AFP Photo

Microsoft a également soutenu prendre des précautions en matière de protection de la vie privée, notamment en supprimant les informations concernant l'identité des utilisateurs avant de les partager avec les fournisseurs chargés de l'aider à améliorer ses logiciels ou services. Ces prestataires seraient enjoints à respecter les normes de protection de la vie privée établies par la législation européenne. 

Une affaire d'écoute en plus

Cette révélation est la dernière d'une longue série. En mai dernier, Amazon a annoncé l'ajout de fonctionnalités pour demander à Alexa, son assistant vocal, d'effacer ses enregistrements ou d'aveugler la caméra. Google a de son côté suspendu les écoutes dans toute l'Union européenne pour trois mois, après une demande d'une autorité allemande de protection des données. La semaine dernière, Apple a aussi interrompu temporairement l'analyse par des employés ou des sous-traitants de conversations enregistrées par son assistant vocal Siri, le temps de « passer en revue » son dispositif. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi