Sciences

Et l'art, dans tout cela ?

Dossier - La gastronomie moléculaire ou la gastronomie déshabillée ...
DossierClassé sous :chimie , Cuisine , émulsion

-

Etudiant les transformations chimiques et physiques mises en œuvre par les cuisiniers, la discipline scientifique nommé gastronomie moléculaire conduit à l'invention de plats nouveaux.

  
DossiersLa gastronomie moléculaire ou la gastronomie déshabillée ...
 

Dans la méthode expérimentale, on voit n'y pas de place pour la subjectivité. Le scientifique est interchangeable. Au contraire, en art, c'est l'artiste qui importe. Ce dernier a des objectifs personnels, variables selon les époques, qui vont de l'expression d'un sentiment personnel à l' explication poétique du monde, en passant par tous les
intermédiaires recensés par les théoriciens de l'art.

D'où la conclusion apparente que la science et l'art n'ont en commun que d'être des activités de culture. Ils semblent avancent indépendamment, la science ignorant l'art comme l'art ignore la science.Ce qui risque de nous faire conclure que notre analyse précédente est insuffisante.

Oeufs

Elle l'est, évidemment, comme nous allons le voir maintenant. Partons du Manifeste du Bauhaus, où, en 1934, l'architecte Walter Gropius a bien montré qu'il n'existait pas de différence de nature entre l'artiste et l'artisan ; l'artiste est un artisan inspiré. Cette hypothèse redonne à l'art une fonction artisanale qui avait été oubliée dans notre discussion : il faut bien que le peintre sache étaler les couleurs pour faire son tableau, ou que le musicien sache poser les doigts sur le clavier de son piano. Il faut, en outre, que les outils utilisés par l'artistes soient appropriés : pas de peinture sans pinceau !