Sciences

Deep Impact : comprendre la genèse de notre Système solaire

Dossier - Mission Deep Impact, percuter la comète 9P/Tempel-1
DossierClassé sous :Astronomie , Nasa , JPL

-

Le 4 juillet 2005, un artefact de 372 kg, a percuté de plein fouet le noyau de la comète 9P/Tempel-1 sous le regard de caméras et spectromètres se tenant prudemment à 500 km de distance.

  
DossiersMission Deep Impact, percuter la comète 9P/Tempel-1
 

La mission Deep Impact revêtait une importance capitale dans l'étude du Système solaire et de sa genèse. Car les comètes nous en apprennent beaucoup.

Le 16 janvier 2005, Deep Impact retransmettait cette photo de la Lune vue à 1,65 million de kilomètres de distance, ce qui a permis aux techniciens de calibrer ses instruments. © JPL/Nasa

Les comètes, fossiles de notre Système solaire

Jusqu'ici, tous les corps célestes visités par les sondes automatiques n'avaient été directement examinés qu'en deux dimensions, cette investigation se limitant à leur surface ou à une très faible profondeur (la Lune, Mars) au moyen de forets ou de petites excavatrices. Avec Deep Impact, c'est un véritable cratère qui a été creusé dans le noyau d'une comète, en fixant pour objectif une profondeur de 25 mètres.

Même si la visite d'une comète apparaît moins emblématique que l'atterrissage sur une planète pour le néophyte, son intérêt se révèle toutefois considérable car ces astres constituent véritablement les fossiles de notre Système solaire. Résidus de la formation du cortège planétaire orbitant autour du Soleil, et dont nous faisons partie, la plupart des futurs noyaux cométaires constituent le nuage d'Oort, une vaste zone circulaire située bien au-delà de l'orbite de la lointaine Pluton, entre 40 et 100.000 UA (unités astronomiques), soit 6.000 à 15.000 milliards de km.

Occasionnellement, l'orbite d'un de ces objets est perturbée par interaction mutuelle, ou même par l'influence gravitationnelle des planètes géantes externes de notre Système solaire, et s'infléchit en direction du Soleil. Cette masse glacée entame alors un long trajet en direction de l'astre du jour, pouvant durer un siècle ou plus et au cours elle s'échauffera progressivement, ce qui amènera les matériaux dont elle est constituée à « dégazer ». Ce phénomène est à l'origine de la queue visible des comètes.

L'intérieur d'une comète, formé de matière originelle et n'ayant subi aucune dégradation par suite de l'environnement spatial ni par les radiations solaires, est un véritable livre où est inscrite toute la genèse de notre Système solaire. Et c'est ce livre que se préparent à ouvrir les scientifiques avec la mission Deep Impact.

La sonde Deep Impact a été conçue par le JPL (Jet Propulsion Laboratory) avec l'aide de l'université du Maryland, et construite par Ball Aerospace. Elle est composée d'un module de croisière et d'un impacteur, les deux éléments pouvant fonctionner de façon autonome.

Jupiter vu par le télescope de Deep Impact le 16 février 2005, à 728 millions de km de distance. © JPL/Nasa