Quand on observe les étoilesétoiles avec les moyens modernes, on se trouve face à toute une variété d'étoiles : des petites, des plus grosses, des bleues, des rouges, des blanches ou des jaunes comme notre SoleilSoleil. On parlera ainsi de « naines blanches », ou de « géantes rouges ».

Perseus. © Nasa, JPL-Caltech, L. Cieza <em>(University of Texas at Austin),</em> CC0
Perseus. © Nasa, JPL-Caltech, L. Cieza (University of Texas at Austin), CC0

Essayons déjà de nous faire une idée de ce que représentent ces termes. Commençons par la taille. Nous prendrons comme référence notre bon vieux Soleil, d'abord parce qu'il nous réchauffe de ses rayons, et aussi parce que le Soleil est une étoile somme toute assez banale, assez moyenne.

La taille du Soleil comme référence

Donc pour parler de la taille d'une étoile, nous l'exprimerons en fonction de celle du Soleil, plus précisément de son rayon RO (qui vaut, en unités « humaines », 700 000 kilomètres). Une étoile géante peut atteindre des tailles de l'ordre de plusieurs dizaines de rayons solaires (RO), jusqu'à même plusieurs centaines de RO pour les plus grosses (AntarèsAntarès, une supergéantesupergéante, atteint 700 fois le diamètre du Soleil). À l'inverse, les étoiles de la famille du Soleil auront des tailles comparables, d'une fraction de RO à quelques RO. Les naines blanches (un cas spécial sur lequel nous reviendrons) sont, elles, très petites, typiquement cent fois plus petites que le Soleil. Pour ce qui est de la couleur, celle-ci est en fait une traduction de la température de surface.

Tailles respectives du Soleil et de géantes rouges (ou orange). © Wikipedia, domaine public
Tailles respectives du Soleil et de géantes rouges (ou orange). © Wikipedia, domaine public

Voir aussi

Pourquoi les étoiles ont-elles différentes couleurs ?

La couleur des étoiles : des différences de température principalement

Cependant, en physique les correspondances de couleur sont différentes de celles en vigueur dans une salle de bains : une étoile bleue est chaude, une étoile rouge est (relativement) froide. En surface, les étoiles les plus chaudes culminent à 20 ou 30 000 degrés, à comparer à notre Soleil dont la surface est aux alentours de 5 800 degrés. Les étoiles les plus froides descendent jusqu'à 3 ou 4 000 degrés. Ainsi, une géante rouge typique sera une étoile dont la taille est de l'ordre de la dizaine de fois celle du Soleil alors que sa température de surface tourne autour des 4 000 degrés. Une naine blanche sera, elle, assez chaude mais sa taille sera comparable à celle de la Terre : quelques milliers de kilomètres de diamètre.