Eta Carinae, l’étoile la plus brillante de ce cliché, est l’exemple le plus proche des étoiles variables bleues. Et aujourd’hui, des astronomes ont découvert par hasard un nouveau type d’étoiles dont la luminosité varie, elle, toutes les cinq minutes. © ESO, Wikipedia, CC by 4.0

Sciences

De nouvelles étoiles variables dont la luminosité change toutes les 5 minutes

ActualitéClassé sous :étoile , étoile variable , sous-naine chaude

Elles sont presque dix fois plus chaudes que notre Soleil et pourtant, bien plus petites. Et ces étoiles sous-naines chaudes sont les toutes premières découvertes d'une nouvelle catégorie d'étoiles variables. Des étoiles dont la luminosité change de manière marquée toutes les cinq minutes. 

Dans notre Univers, les étoiles variables ne sont pas rares. Lorsque la température ou le rayon - ou les deux - d'une étoile change, en effet, sa luminosité en est affectée. Elle peut même varier de 10 %. Et aujourd'hui, des astronomes de l'université de Californie à Santa Barbara (États-Unis) annoncent avoir découvert par hasard, un type jusqu'alors inconnu d'étoiles variables. Des étoiles variables dont la luminosité varie incroyablement vite.

Depuis l'observatoire Palomar (États-Unis), ils cherchaient en réalité des étoiles binaires avec des périodes inférieures à une heure. C'est ainsi qu'ils sont tombés sur quatre étoiles dans la luminosité variait toutes les quelques minutes seulement. Et ils se sont rapidement aperçus qu'il ne s'agissait pas de systèmes binaires, mais bien d'étoiles variables d'un nouveau genre.

Le diamètre des sous-naines chaudes est environ d’un dixième celui de notre Soleil et leur masse est comprise entre 20 et 50 % de celle de notre étoile. Il y règne une température de l’ordre de 50.000 °C, soit presque dix fois plus que sur le Soleil. © European Southern Observatory

Des noyaux stellaires de faible masse

Selon les astronomes, il s'agirait d'étoiles de type sous-naines chaudes. Et même si l'existence de telles étoiles variables n'avait pas été imaginée, les modèles d'évolution stellaire semblent à même d'expliquer leur existence. Les chercheurs pensent qu'il s'agissait d'abord d'étoiles très semblables au Soleil. Des étoiles qui ont peu à peu transformé leur hydrogène en hélium avant de devenir géantes rouges. Mais à ce moment-là, leur matière la plus extérieure a dû être volée par un compagnon avant que l'environnement ne devienne propice à la transformation de l'hélium.

Les variations de luminosité observées par les astronomes toutes les cinq minutes leur ont permis de sonder les masses et les rayons de ces étoiles et de comparer le tout aux modèles établis. « Nous attribuons ses variations à des noyaux de faible masse constitués d'hélium relativement froid », explique Evan Bauer, chercheur à l'université de Californie. De quoi affiner un peu plus les théories de l'évolution stellaire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Comment évoluent les étoiles ?  Les étoiles naissent, vivent et meurent. Leur histoire est déterminée par leur masse initiale, laquelle décide des réactions thermonucléaires qui s'y produiront et des types de noyaux qu'elles synthétiseront avant de finir leur vie sous forme de naines blanches, d'étoiles à neutrons ou de trous noirs.