Sciences

Le télescope Lorri de New Horizons

Dossier - New Horizons : 11 kg de plutonium pour comprendre Pluton
DossierClassé sous :Astronautique , New Horizons , pluton

-

La sonde New Horizons est la première mission du programme d'exploration planétaire New Frontiers de la Nasa, avec Juno (lancée en 2011) et Osiris-Rex (en développement, pour un lancement prévu en 2016). Elle est chargée de fournir la première reconnaissance scientifique du système Pluton-Charon, avec les quatre autres satellites découverts depuis.

  
DossiersNew Horizons : 11 kg de plutonium pour comprendre Pluton
 

Le rôle de Lorri est de doter New Horizons d'un regard d'aigle afin de profiter au maximum de cette rencontre historique aux confins du Système solaire. Rencontre avec un télescope hors du commun.

Lorri (Long Range Reconnaissance Imager)

Lorri, le télescope de New Horizons. © Nasa
  • Masse : 8,59 kg (5,6 pour la partie optique)
  • Puissance absorbée : 5,8 watts
  • Développement : APL (Applied Physics Laboratory, université John Hopkins)
  • Responsabilité : Andy Cheng (APL)
  • Objectifs : Étude de la géologie. Prise d'images en haute résolution durant l'approche et le survol.
Pose de l'instrument Lorri. © APL

Il s'agit d'un capteur à couplage de charge (CCD) placé au foyer d'un télescope, de formule optique Ritchey-Chrétien, équipé d'un miroir de 20,8 cm de diamètre pour une longueur focale de 2,63 m. C'est Lorri qui fournit les images avec la meilleure résolution, mais elles sont en noir et blanc. Certaines de ses images seront cumulées avec celles de Ralph/MVIC ou de Ralph/Leisa, pour montrer des vues en couleurs.

Lorri et les images de Pluton

Lorri photographie régulièrement Pluton et ses satellites depuis le mois de février 2015. Les séries d'images sont prises selon un rythme de 6,4 jours, la période de rotation de Pluton et de Charon, de sorte d'avoir des vues à résolutions semblables pour toute la surface. Les images de Lorri servent aussi à la navigation, pour préciser la position de la sonde par rapport à Pluton et effectuer éventuellement des corrections de trajectoire. Ces images sont compressées au format JPeg, donc avec perte, pour réduire le temps de transmission. Des campagnes d'observations avec des images non compressées sont bien sûr prévues au moment du survol mais elles seront expédiées vers la Terre plus tard, à partir de l'automne 2015. Depuis la mi-mai 2015, les images fournies par Lorri dépassent en résolution celles du télescope spatial Hubble. À sa plus faible distance de la planète (12.500 km), le pouvoir de résolution de Lorri sera d'environ 60 mètres par pixel.

Cette galerie d'images fournira aux scientifiques un regard sans précédent sur la géologie de Pluton et Charon. Les trois autres satellites, Hydre, Nix, Kerbéros et Styx, découverts après la définition du programme de la mission, ne seront pas observés de près mais nous auronst une vue d'ensemble du système avant le survol. Dans la suite de la mission à partir de 2016, Lorri fournira des images du ou des objets de la ceinture de Kuiper qu'approchera la sonde.

Lorri ne comporte ni filtres de couleur ni pièces mobiles, l'instrument, comme les autres, étant orienté par modification d'attitude de New Horizons. Construit en carbure de silicium, le miroir du télescope est insensible aux différences de température et ne nécessite aucun réglage après sa mise au point et son intégration à la sonde.