En images : les incendies meurtriers de Californie vus depuis l’espace

Classé sous :satellite , Incendies en Californie , Espace

Le « Camp Fire », l'incendie le plus meurtrier de l'histoire de la Californie, est maîtrisé à 100 % depuis dimanche, d'après CalFire. Après plus de deux semaines de lutte, les pompiers ont réussi à établir un périmètre autour du feu pour le contenir, non sans l'aide des précipitations de ces derniers jours. Le « Camp Fire » qui sévissait dans le nord de l'État a ravagé environ 62.000 hectares, a effacé de la carte la petite ville de Paradise, a détruit plus de 18.000 bâtiments dont 14.000 habitations et a coûté la vie à 85 personnes, tandis que plus de 200 autres sont portées disparues. La cause du départ de feu reste encore inconnue.

Au sud de l'État, dans le comté de Los Angeles, le « Woolsey Fire » a brûlé presque 40.000 hectares et a fait trois victimes. Il est complètement maîtrisé depuis le mercredi 21 novembre, d'après CalFire.

La cicatrice laissée par le « Woolsey Fire » vue par le satellite Terra de la Nasa le 18 novembre. Sur cette image infrarouge, les couleurs ont été accentuées pour avoir une apparence naturelle : la végétation brûlée apparaît en marron, celle indemne est verte. © Nasa Earth Observatory, Joshua Stevens, Nasa/GSFC/METI/ERSDAC/JAROS, US/Japan ASTER Science team

La fumée toxique des incendies a fait suffoquer la Californie. L'animation ci-dessous montre la propagation dans l'atmosphère de la fumée et des aérosols produits par le « Camp Fire » entre le 8 et le 11 novembre, vue par les satellites Sentinel de la constellation Copernicus de l'Esa.

La fumée s'est même propagée jusqu'à New York, à l'extrémité opposée du pays.

Des incendies meurtriers ravagent la Californie, comme ici le « Camp Fire » dans le nord de l’État vu le 8 novembre par le satellite Landsat 8 de la Nasa et de l’US Geological Survey (USGS). © Pierre Markuse, Flickr, CC By 2.0, USGS
Pour en savoir plus

Les incendies meurtriers de Californie vus depuis l’espace

Publié le 15/11/2018

L'incendie le plus dévastateur et le plus meurtrier de l'histoire de la Californie, surnommé « Camp Fire », continue de brûler au nord de l'État depuis le 8 novembre. Le feu a détruit plus de 11.700 maisons et le bilan des victimes s'élève à 77 personnes. D'après CalFire, il a ravagé au total plus de 61.000 hectares et est désormais maîtrisé à 66 % (au 19 novembre). Ses deux comparses de destruction, le « Woolsey Fire » et le « Hill Fire » sont maintenant contenu à 94 % pour le premier et éteint pour le second, après avoir brûlé plus de 40.000 hectares de terrain.

Ci-dessous, le nord de la Californie sous la fumée du « Camp Fire » le 16 novembre.

Les incendies ont plongé la Californie sous une épaisse fumée toxique de microparticules en suspension. Le 16 novembre, cinq villes californiennes, toutes situées dans le nord de l'État, se partageaient le podium des villes les plus polluées du monde : Stockton, Sacramento, San Francisco, Oakland et San José. Sachant que le tristement célèbre « Camp Fire » sévit au nord de Sacramento. Le 17 novembre, la concentration de particules était la plus élevée à Oakland avec 167 μg/m3, un niveau jugé « très malsain » par l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA).

Ci-dessous, la fumée du « Camp Fire »vue le 14 novembre par le satellite d'observation de la Terre de la Nasa. Les points rouges indiquent les feux qui étaient alors encore actifs.


Les incendies meurtriers de Californie vus depuis l’espace

Publié le 15/11/2018

La Californie brûle toujours. Depuis le jeudi 8 novembre, trois incendies majeurs surnommés « Camp Fire », « Woolsey Fire » et « Hill Fire » font des ravages dans cet État américain. Le premier sévit au nord de Sacramento, a réduit plus de 57.000 hectares en cendres et n'est contenu qu'à 40 % (au 15 novembre), d'après CalFire. Il est devenu le plus dévastateur et le plus meurtrier de l'histoire de la Californie avec plus de 9.700 maisons détruites et 63 personnes décédées (bilan au 16 novembre).

Le « Camp Fire » a plongé le nord de la Californie sous la fumée, comme le montrent ces images avant-après ci-dessous, datant respectivement du 7 et du 14 novembre.

Ci-dessous, le « Camp Fire » vu le 9 novembre, soit le lendemain du départ de feu, par le satellite d'observation de la Terre WorldView-3 de la société américaine DigitalGlobe.

Au sud, dans les environs de Los Angeles, le « Woolsey Fire » et le « Hill Fire » combinés ont brûlé un peu plus de 40.000 hectares en Californie du Sud, près de Los Angeles, et ont provoqué la mort de 3 personnes. Ils sont contenus respectivement à 62 et 99 % (au 15 novembre), d'après CalFire. 

Ci-dessous, le « Woolsey Fire » vu le 13 novembre par le satellite d'observation de la Terre Sentinel-2, de l'ESA.

Les deux cartes ci-dessous montrent l'étendue des dommages causés par les incendies. Elles ont été réalisées par le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa, situé à Pasadena en Californie, à partir des données radar du satellite Sentinel-1. Les pixels allant du jaune au rouge indiquent les dégâts plus ou moins sévères à la surface du sol.

Carte montrant le territoire dévasté par le « Camp Fire » au nord de la Californie, au 10 novembre. Le rectangle rouge mesure 88 sur 77 km. La petite ville de Paradise, qui comptait 27.000 habitants, a été entièrement brûlée. © Nasa/JPL-Caltech
Carte montrant le territoire dévasté par le « Woolsey Fire » au sud de la Californie, au 11 novembre. Le rectangle rouge mesure 80 sur 40 km. © Nasa/JPL-Caltech

En images : les incendies meurtriers de Californie vus de l’espace

Publié le 12/11/18

Depuis jeudi 8 novembre, la Californie est en proie aux flammes. Dans le nord de l'État sévit le « Camp Fire ». Allumé au-dessus de Sacramento, il s'est propagé sur un vaste territoire, réduisant en cendres une surface de 45.000 hectares (au 11 novembre), selon CalFire.

La Californie ravagée par trois incendies majeurs vue par le satellite Terra de la Nasa le 9 novembre : le « Camp Fire » au nord, le « Woolsey Fire » et le « Hill Fire » au sud, près de Los Angeles. © Nasa Earth Observatory

Dans le sud de la Californie, les comtés de Los Angeles et de Ventura sont menacés par le « Woolsey Fire » et le « Hill Fire ». À eux deux, ils ont brûlé près de 40.000 hectares (au 11 novembre). Ci-dessous, une image de ces incendies prise le 10 novembre par le satellite Sentinel 2 de l'ESA.

Au 11 novembre, le « Camp Fire », le « Woolsey Fire » et le « Hill Fire » étaient contenus respectivement à 25, 15 et 75 % indique CalFire. Les autorités s'attendent à devoir lutter contre les flammes jusqu'à fin novembre, à cause des vents violents. Ci-dessous, le « Camp Fire » faisant encore rage le 11 novembre vu par le satellite Sentinel 2.

Le « Camp Fire » a complètement dévoré la ville de Paradise, a détruit plus de 6.700 bâtiments et a provoqué la mort d'au moins 42 personnes (au 13 novembre), devenant l'incendie le plus destructeur de toute l'histoire de la Californie et le plus meurtrier depuis 1933. On voit sur les images avant-après ci-dessous la destruction engendrée par l'incendie.