Sciences

New Horizons : ballet de lunes par-delà Jupiter

ActualitéClassé sous :Univers , New Horizons , Jupiter

Cette superbe image regroupant la volcanique Io et la placide Europa a été prise par la caméra multispectrale de la sonde New Horizons, en route vers la lointaine Pluton.

Io et Europa, satellites de Jupiter, photographiés par la caméra multispectrale de la sonde New Horizons le 2 mars 2007.

Le 28 février dernier, l'énorme Jupiter, la planète la plus massive du Système solaire, voyait débouler une petite sonde qui venait lui raser les nuages à une vitesse encore jamais atteinte jusqu'à présent pour un engin de fabrication humaine. Treize mois seulement séparaient cet instant de son départ depuis la Terre... Après un effet de fronde gravitationnelle et une nouvelle accélération, New Horizons mettait alors le cap vers son lointain objectif, Pluton, aux confins de notre cortège planétaire.

Mais ce passage express a été mis à profit pour effectuer de nombreuses observations de la géante gazeuse, et aussi tester et calibrer ses instruments en conditions d'utilisation réelles. Et alors qu'elle s'éloignait, la sonde, guère plus grosse qu'un honnête piano à queue, s'est retournée et a pris cette étonnante photo de deux des mondes glacés de ce système solaire en réduction qui entoure la planète.

A gauche, la bouillante Io apparaît illuminée à la fois par le Soleil sous la forme d'un mince croissant, et par la lumière réfléchie de Jupiter qui éclaire légèrement la partie plongée dans la nuit. Cet effet est identique au phénomène de "lumière cendrée" visible sur le disque lunaire et que nous pouvons admirer peu avant et peu après la Nouvelle Lune par un ciel limpide. Mais un troisième acteur intervient: Io lui-même, ou plutôt son volcanisme particulièrement actif. Trois panaches d'éruption sont ici visibles, dont le plus spectaculaire, en haut à gauche, grimpe jusqu'à 300 km d'altitude. Il provient du volcan Tvashtar, dont les mouvements d'humeur ne surprennent plus. Les deux autres, moins visibles, sont émis par le volcan Prométhée, sur le bord gauche du disque, et par Amirani, entre Prométhée et Tvashtar, le long de la séparation des parties diurne et nocturne. Remarquez aussi la coloration rouge vif à la base de Tvashtar: il s'agit simplement de coulées de lave en fusion.

La sage Europe paraît beaucoup plus calme sur cette image. Cette lune, une des meilleures candidates pour la recherche de la vie, présente le même croissant que sa consoeur, mais aucune lumière cendrée n'est visible. Cela s'explique aisément car, si les deux satellites paraissent proches sur cette vue, il ne s'agit que d'un effet de perspective. Un fossé de 790.000 kilomètres les sépare en réalité, Europe étant beaucoup plus éloignée de Jupiter, donc recevant moins de lumière.

Cette image a été prise le 2 mars 2007 alors que New Horizons se trouvait à 4,6 millions de km de Io et à 3,8 millions de km d'Europa. Les couleurs ont été obtenues en regroupant des images prises au moyen de filtres de 480, 620 et 850 nanomètres. L'œil humain est sensible à des longueurs d'ondes légèrement plus courtes - de 400 à 700 nanomètres - et verrait la même scène avec des couleurs légèrement différentes. La partie de Io plongée dans la nuit apparaît verdâtre car le méthane de l'atmosphère de Jupiter absorbe la lumière vers 850 nanomètres et rend ainsi Jupiter vert clair aux "yeux" de New Horizons. L'énorme disque de Jupiter, hors champ, se situe à droite.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi