Sciences

Echec du lancement du satellite CryoSat, désintégré en vol

ActualitéClassé sous :Univers , satellite CryoSat , Rockot

L'Agence spatiale européenne a reçu une confirmation officielle des forces armées russes de la perte de son satellite d'observation de la Terre, CryoSat, lancé à 15h02 GMT par une fusée Rockot.


Dès 18h40, la mission était considérée comme irrémédiablement perdue (cf notre brève). La station au sol de l'ESA, située à Redu en Belgique, aurait dû recevoir un signal émis par le satellite 1h35 après son lancement. Aucun signal n'ayant été reçu, les responsables de la mission ont compris qu'ils ne récupéreraient jamais leur satellite, vraisemblablement retombé dans l'océan arctique. L'échec de la mise à poste de Cryosat est imputable au lanceur russe d'Eurockot.

En attendant une analyse plus poussée des données du vol, Eurockot annonce que l'analyse préliminaire des données de télémétrie indique que le premier étage a fonctionné de façon nominale et qu'une défaillance est survenue au moment de la séparation du second et du troisième étage. Le moteur du second étage ne s'est pas arrêté comme initialement prévu. Il a fonctionné jusqu'à épuisement de son carburant ce qui a empêché la séparation du deuxième et troisième étage du lanceur.

Rockot, le lanceur de CryoSat

L'échec de la mise à poste de CryoSat est un coup dur pour l'Agence spatiale européenne et les forces armées russes, qui rappelons le, sont responsables de la reconversion de missiles militaires en lanceurs civils.

Cet échec tombe d'autant plus mal qu'il ne s'agit pas du premier de l'année. En juin 2005 le moteur du premier étage du missile Volna s'était arrêté prématurément condamnant de facto la mise à poste de la voile solaire Cosmos-1  de la Planetary Society.

Reste que cet échec ne doit pas faire oublier que cette gamme de lanceur est considérée comme fiable ; attendons donc les résultats de l'enquête sur le dysfonctionnement de l'étage incriminé.

C'est la première fois que l'Agence spatiale européenne utilise les services d'Eurockot pour lancer un satellite. Elle a également décidé de confier à Eurockot les lancements de Goce (2006) et Smos et Proba2 (2007). Noter que Smos et Proba2 seront lancés simultanément.

Ce lanceur russe est opéré par Eurockot, un joint venture entre EADS SPACE Transportation et Khrunichev. Il s'agit d'un lanceur à quatre étages issu d'un missile russe SS-19 de moyenne portée. Il mesure 29 mètres et sa masse au lancement est d'environ 107 tonnes. Les trois premiers étages ont un diamètre de 2,5 mètres. Le dernier étage, la coiffe du lanceur est légèrement plus vaste avec un diamètre de 2,6 m et mesure 6,7 mètres.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi