Sciences

En bref : échec du lancement de OCO, satellite détecteur de CO2

ActualitéClassé sous :Astronautique , Oco , gaz carbonique

Le lancement d'un satellite américain chargé de mesurer la concentration de CO2 dans l'atmosphère terrestre a échoué ce mardi 24 février 2009.

Le lanceur Taurus XL au décollage, emmenant OCO sous une coiffe… qui refusera de le libérer. Crédit Nasa

OCO (Orbiting Carbon Observatory) était destiné à mesurer les émissions en gaz carbonique (CO2), d'origine humaine aussi bien que naturelle, le principal gaz à effet de serre. Son lancement avait été confié à une fusée Taurus XL de la compagnie Orbital Sciences, opérée depuis la base militaire de Vandenberg, en Californie.

Au début, tout se passa apparemment bien et la fusée s'est élancée dans le ciel comme prévu à 9 h 55 mn 30 sec. TU. Quelques minutes plus tard, les caméras au sol montraient distinctement les séparations des premier et deuxième étages. Mais à 10 h 09 TU, la Nasa annonçait par la voix de son commentateur officiel que la coiffe protégeant le satellite ne s'était pas séparée comme prévu.

L'espoir d'une fausse information perdura quelques minutes, avant que les techniciens ne constatent que le saut d'accélération attendu au moment de l'allègement du troisième étage par l'éjection de la coiffe ne s'était pas produit. Dès lors, le lanceur, en surcharge, s'avérait incapable de placer sa charge en orbite, et OCO est retombé dans l'Antarctique avant même d'avoir bouclé sa première révolution.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi