C’est grâce au télescope spatial Chandra que le plus ancien trou noir « caché » de l’Univers a pu être démasqué. © Nasa/JPL-Caltech

Sciences

Découverte du plus ancien trou noir « caché » de l’Univers

ActualitéClassé sous :Univers , trou noir , trou noir caché

Il se situe à une distance de quelque 13 milliards d'années-lumière de notre Terre. Le trou noir « caché » le plus ancien jamais observé daterait ainsi de seulement 850 millions d'années après le Big Bang. Et c'est grâce aux données de Chandra qu'il a pu être démasqué.

Les astronomes pensent que de nombreux trous noirs pourraient être en quelque sorte « cachés » à notre observation par d'épais nuages de gaz et de poussière. Notamment des trous noirs qui seraient nés relativement peu de temps après le Big Bang. Cette couverture rend en effet difficile la détection de la lumière émise par les régions situées autour de tels trous noirs.

Mais aujourd'hui, des chercheurs de la Nasa révèlent avoir aperçu ce qui pourrait être le trou noir « caché » le plus ancien jamais observé. Il daterait de seulement 850 millions d'années après la naissance de notre Univers. Ce qui repousse d'un demi-milliard d'années l'âge du plus ancien trou noir « caché ». Et devrait apporter aux astronomes, des informations utiles à une meilleure compréhension de cette période de notre histoire lointaine.

Ici, une image du sondage optique réalisé par Pan-STARRS. Dans l’encadré de gauche, les rayons X détectés par Chandra dans la région marquée par une croix rouge. Dans l’encadré de droite, l’image donnée par les radiotélescopes d’Alma. On y découvre le quasar et une petite galaxie voisine. © Chandra X-Ray Observatory, Nasa

Grâce aux photons de rayons X capturés par Chandra

Habituellement, les instruments optiques ne peuvent détecter que des trous noirs « non cachés ». Aussi, lorsqu'ils ont découvert le quasar PSO167-13 grâce à Pan-STARRS, ils ont naturellement imaginé que le trou noir supermassif qu'il entoure était de ce type. Mais des données complémentaires obtenues récemment à l'aide de l'observatoire de rayons X Chandra montrent le contraire.

En seize heures d'observation, Chandra n'a pu détecter en provenance de PSO167-13 que trois photons de rayons X. Et des photons de rayons X tous de haute énergie, qui plus est. De quoi laisser penser aux astronomes que le quasar est bien « caché » derrière un nuage de gaz qui empêche les rayons X en question d'arriver jusqu'à nous. Il serait donc bien la marque du trou noir « caché » le plus ancien jamais observé.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Première image d’un trou noir supermassif : zoom sur l'environnement de M87*  Cette animation d’artiste représente un plongeon en direction d’un trou noir supermassif caché dans une bulle de gaz chaud. Il est entouré d’un disque d’accrétion où la matière est tellement chauffée qu’elle devient un plasma très lumineux à l’origine de jets de matière en relation avec la rotation d’un trou noir de Kerr. En l’occurrence ici il s’agit de M87*, le trou noir supermassif qui a livré la première image d’un tel objet en avril 2019 grâce aux membres de la collaboration Event Horizon Telescope (EHT).