Illustration de la chute d'une météorite. © Tryfonov, Adobe Stock
Sciences

Les cristaux contenus dans certaines météorites seraient la clé pour comprendre les origines du Système solaire

ActualitéClassé sous :Système solaire , formation du Système solaire , météorites

-

[EN VIDÉO] 5 questions sur les météorites  Elles auraient causé la disparition des dinosaures et leurs cratères ornent la surface de la Terre. Chaque jour, la Planète est bombardée par des centaines de météorites. 

Une équipe de chercheurs de l'université de Chicago s'est penchée sur l'étude de météorites enfermant de petites billes de silicate. Ces éléments pourraient permettre d'en apprendre plus sur l'origine de la formation du Système solaire. 

L'histoire du Système solaire pourrait s'éclairer grâce à de simples morceaux de silicate. Une étude publiée le 1er décembre dans la revue Science Advances démontre que des petites billes de silicate appelées chondres et contenues dans certains types de météorites pourraient être une partie du puzzle cosmique pour comprendre la formation du Système solaire. Les météorites, observées par les chercheurs des universités de Chicago et Washington et du Carnegie Institution for Science, sont appelées chondrites et ont subi une analyse dite isotopique permettant de déterminer leur composition et leur âge, offrant ainsi une visibilité aux chercheurs sur l'histoire de la formation des planètes. 

Savez-vous qu'il est possible d'entendre le sifflement d'une étoile filante ? Comète, météore, météorite, on fait le point avec Franck Menant dans Futura dans les Étoiles. © Futura

Les chondrites, d'anciennes météorites à l'aube du Système solaire

Les chondrites sont les météorites les plus répandues sur Terre. On estime ainsi que les chondrites ordinaires, principalement composées de roche, représentent 92 % des chutes de bolides sur la planète au cours d'une année. La première phrase d'introduction de l'étude établit l'importance de ces météorites : « les chondrites sont des météorites primitives qui se sont formées entre 2 et 3 millions d'années après la naissance du Système solaire et pourraient être à l'origine de la formation de certains corps telluriques ».

Représentation d'un disque protoplanétaire, berceau de planètes et divers corps célestes se formant autour d'une étoile. © Nasa, JPL-Caltech

Car c'est en effet là que se situe l'importance de l'analyse de ces météorites, qui pourraient avoir joué un rôle capital dans la création de certaines planètes du Système solaire. Ces corps se seraient formés durant les jeunes années du Soleil, au sein de son disque protoplanétaire. Ce dernier, composé de gaz et de poussières orbitant autour d'une étoile, est le berceau de nombreux éléments du Système solaire, dont les météorites primitives. Les équipes de scientifiques de l'université de Chicago se sont plus précisément intéressées à ces petites billes de taille infime contenues au cœur des chondrites. Ces petits éléments, nommés chondres, font l'objet de l'attention des chercheurs depuis de nombreuses années.

Du silicate pour comprendre le Système solaire

Les chondres contenus dans ces météorites primitives sont de petites sphères de silicate, d'une taille variable entre 0,1 et 3 millimètres. Si les chercheurs ont connaissance de certains faits entourant les conditions de formation des chondres, leur origine reste encore incertaine. Leur forme sphérique provient d'une cristallisation en apesanteur. Les chondres étudiés ont aussi démontré une exposition à des températures élevées, 1.000 degrés Kelvin (soit 727 °C) avant une baisse rapide des températures, induisant ainsi cette cristallisation. 

Une chondrite, météorite constituée de chondres dont on distingue la forme sphérique. © Nasa

Plusieurs théories existent concernant l'origine de ce phénomène, mais l'une d'entre elles retient particulièrement l'attention des chercheurs : la collision d'objets tels que des planétoïdes, corps possédant des caractéristiques similaires à celles de planètes, mais de taille et masse inférieure. Le souffle émis par l'impact de tels objets célestes aurait ainsi provoqué la hausse puis la baisse brutale des températures, créant de fait les chondres, s'agglomérant eux-mêmes en chondrites. 

Les géologues et cosmologues devraient continuer à étudier ces météorites primitives afin d'en apprendre plus sur les origines du Système solaire. Le docteur en cosmochimie Timo Hopp, de l'université de Chicago, déclarait ainsi dans un article publié sur le site Phys.Org : « nous savons que d'autres éléments se sont produits, ce n'est qu'une partie de l'histoire. Mais c'est une piste supplémentaire dans l'étude de la formation des planètes du Système solaire ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !