Le laboratoire européen Columbus, de la Station spatiale internationale (ISS), a été lancé il y a dix ans. À l'occasion de cet anniversaire, l'Agence spatiale européenne (ESA) et Airbus ont signé un partenariat public-privé pour la réalisation de Bartolomeo, une plate-forme pour charges utiles commerciales.
Cela vous intéressera aussi

L'utilisation de la Station spatiale internationale (ISS) à des fins scientifiques n'est pas seulement réservée aux chercheurs des États membres de l'Agence spatiale européenne (ESAESA), ni aux chercheurs des États partenaires du programme. On le sait moins, mais le complexe orbitalcomplexe orbital a aussi été conçu pour accueillir des activités commerciales. La Station permet notamment d'effectuer certaines expériences plus efficacement que n'importe quelle autre plate-forme de microgravitémicrogravité sur TerreTerre.

Cependant, pour les chercheurs, les ingénieurs et les sociétés qui ne sont pas du secteur spatial, monter et installer son expérience à bord de la Station n'est pas simple. De plus, malgré un nombre important de plates-formes dédiées à la science en orbiteorbite, chercheurs et ingénieurs rencontrent des difficultés croissantes à obtenir des créneaux pour leurs expériences.

Pour faciliter cette utilisation, Airbus va commercialiser un service intégral de missions disponible à tout un chacun. « Notre rôle consiste à rendre l'accès à l'orbite terrestre basse aussi simple que possible et à ouvrir l'ISS à la communauté mondiale d'utilisateurs », a déclaré Oliver Juckenhöfel, directeur Systèmes orbitaux et exploration au sein d'Airbus.

Les 12 emplacements de charges utiles de la plate-forme Bartolomeo. © Airbus

Les 12 emplacements de charges utiles de la plate-forme Bartolomeo. © Airbus

Vers une plus grande utilisation commerciale de la Station spatiale ?

Dans le cadre d'un partenariat public-privé avec l'Agence spatiale européenne, Airbus réalisera ainsi une nouvelle plate-forme pour charges utiles. Celle-ci sera installée à l'extérieur du laboratoire européen ColumbusColumbus, qui en compte déjà deux. Baptisée Bartolomeo (du nom du petit frère de Christophe Colomb), cette plate-forme offrira 12 emplacements, pour des charges utiles allant de 5 à 450 kilogrammeskilogrammes ; ceux-ci seront commercialisés à des utilisateurs du monde entier, dans des domaines tels que l'observation de la Terreobservation de la Terre, les démonstrateursdémonstrateurs technologiques, l'astrophysiqueastrophysique, l'héliophysique et la science des matériaux. Avec de faibles coûts d'utilisation, le but de Bartolomeo est aussi d'attirer de nouveaux utilisateurs européens à bord de la Station, notamment une communauté de start-upstart-up et d'entrepreneurs du secteur spatial.

Bartolomeo rejoindra la Station spatiale en 2019 à bord d'une capsule Dragon de SpaceXSpaceX. Cette plate-forme sera installée à l'extérieur de Columbus lors d'une activité extravéhiculaire. Airbus assurera ensuite son exploitation et l'intégration des charges utiles. Les astronautesastronautes à bord de la Station ne s'occuperont de rien : ils n'auront pas de tâche d'entretien et ne prendront en charge ni l'installation des expériences ni le retour de celles-ci sur Terre. Le bras robotiquerobotique de la Station et un nouveau mécanisme de fixation permettront d'installer les expériences et de les retirer. Les premières charges utiles seront installées au cours du deuxième semestre 2019.

Quant à l'Agence spatiale européenne, elle s'est occupée des relations avec la NasaNasa pour l'intégration de Bartolomeo à l'ISS et de planifier les activités humaines et robotiques nécessaires à l'installation de la plate-forme sur Columbus.