Le CEA recrute dans toute la France. Ici, le centre de Saclay. © CEA
Sciences

Futura Emploi : en 2020, le CEA recrute dans toute la France

ActualitéClassé sous :Sciences , CEA , Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives

Votre rendez-vous hebdomadaire Futura Emploi se penche sur l'un des organismes publics de recherche les plus connus de France : le CEA. Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives propose plus de 400 offres d'emplois dans toute la France.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Predator, le robot qui peut démanteler une centrale nucléaire  Pour démanteler le réacteur nucléaire A de la centrale de Chooz, dans les Ardennes, des robots, en fait, des appareils téléopérés, découpent des pièces métalliques pour les extraire de la structure. Ils s'attaquent aux éléments irradiés et entameront bientôt la découpe de la cuve elle-même. 

En France, il existe des établissements publics à caractère industriel et commercial, ou Epic, qui sont des services publics d'État. Dans le domaine des sciences, le CEA est sûrement le plus connu. Créé en 1945 après le largage des bombes atomiques par les Américains au Japon, il était à l'origine destiné à l'étude de l'énergie atomique. Aujourd'hui, ses activités se sont largement diversifiées, des énergies renouvelables à la santé en passant par les télécommunications.

Le CEA emploie déjà plus de 16.000 personnes dans ses neuf centres de recherche, mais l'organisme est à la recherche de nouveaux talents pour l'année 2020. En effet, plus de 400 postes sont à pourvoir dans toute la France. Petit tour d'horizon des offres disponibles dans les quatre principaux centres de recherche.

Le CEA recrute dans toute la France. © PFGrosjean, CEA

Travailler au CEA de Paris-Saclay (91)

Le centre de Paris-Saclay, dans le département de l'Essonne, est le pôle principal du CEA avec plus de 7.000 chercheurs. Pluridisciplinaire, il couvre une part importante des activités civiles de l'organisme public en matière d'énergie bas carbone, de santé, de climat ou encore de recherche technologique. Ce centre recherche activement plus de 200 profils dans tous les corps de métiers et pour toutes les qualifications.

Travailler au CEA de Marcoule (30)

Le centre de Marcoule, dans la vallée du Rhône (département du Gard) est spécialisé dans le nucléaire. Ses activités de recherche concernent les techniques de préparation de l'uranium, des combustibles mais aussi sur le démantèlement des centrales nucléaires et de la gestion de ses déchets. Les profils d'ingénieurs en sécurité et radioprotection sont les plus recherchés.

Travailler au CEA de Grenoble (38)

Le centre de Grenoble (département de l'Isère) est tourné vers l'avenir et les nouvelles technologies. Des biotechnologies aux batteries électriques, il est à la pointe de la recherche dans des domaines très variés et participe activement au transfert des connaissances vers les industries. Ce sont 88 postes, orientés vers l'électronique et les matériaux, qui attendent d'être pourvus.

Le centre CEA de Cadrache. © CEA

Travailler au CEA de Cadarache (13)

Le centre de Cadarache, en Région Sud (ex-Paca), concentre ses activités sur les énergies, nucléaires mais aussi renouvelables. C'est là-bas que le CEA travaille sur les projets de fission et de fusion nucléaire. Les chercheurs de Cadarache mènent aussi des travaux sur les bioénergies et l'énergie solaire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !