Des dents trouvées sur l'île de Jersey seraient un indice sur la supposée hybridation entre l'Homme de Neandertal et l'Homme moderne. © Erich Ferdinand, Flickr CC-by-sa 2.0
Sciences

Des dents de Néandertal témoignent de ses amours supposés avec Homo sapiens

ActualitéClassé sous :préhistoire , Néandertaliens , dents

-

Homo sapiens s'est-il reproduit avec l'Homme de Néandertal ? La question anime beaucoup d'anthropologues. Plusieurs dents découvertes il y a plus de 100 ans et de nouveau analysées aujourd'hui, portent les caractéristiques de ces deux espèces du genre Homo.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Futuris : des drones archéologues sur les traces de Néandertal  Préhistoriens et pilotes de drones se rencontrent autour d'une nouvelle façon d’expérimenter le passé. Ensemble, ils développent des univers virtuels qui reproduisent fidèlement les sites historiques. De quoi faire vivre au public une visite originale et immersive depuis le confort de sa maison. 

Il y a plus de cent ans, en 1910 et 1911, des archéologues trouvent treize dents dans une grotte de la Cotte de St-Brélade sur l'île de Jersey. Selon les premières analyses, elles appartiennent à un seul Homme de Néandertal. Un groupe de scientifiques du Muséum d'Histoire naturelle de Londres, de l'université du Kent et de l'Institut Max-Planck d'Anthropologie évolutionniste a décidé de mettre à jour leur description datée. Les nouveaux éléments ainsi obtenus redéfinissent l'histoire supposée de ces dents. Elles appartiendraient à deux individus, peut-être nés des amours entre Néandertal et Homo sapiens.

Une datation récente de sédiments prélevés en même temps que les dents permet d'estimer leur âge : 48.000 ans avant notre ère. C'est l'un des restes de Neandertal les plus récents que l'on connaisse, puisqu'il semble avoir disparu vers 40.000 ans avant notre ère. Les scientifiques pensent qu'à cette période, les Hommes de Néandertal auraient pu rencontrer leur cousin Homo sapiens dans cette région d'Europe.

Quelques unes des dents prélevées dans la grotte de la Cotte St-Brélade sur l'île de Jersey. En haut, de gauche à droite : première molaire droite de la mâchoire supérieure, seconde molaire gauche de la mâchoire supérieure, troisième molaire gauche de la mâchoire supérieure. En bas : de gauche à droite : seconde molaire droite de la mâchoire inférieure, deuxième molaire gauche de la mâchoire inférieure et troisième molaire droite de la mâchoire inférieure. © Tim Comptom et al., Journal of Human Evolution
Deux des dents trouvées dans la grotte à Jersey, signe potentiel d'une hybridation entre Neandertal et Homo sapiens. © Natural Museum History

Des dents à la fois de Néandertal et d'Homo sapiens

L'analyse morphologique des 13 dents apporte son lot d'indices appuyant la thèse d'une rencontre et d'une reproduction entre les deux espèces humaines. Toutes les dents portent des caractéristiques propres aux Hommes de Neandertal, à savoir les dimensions de la couronne et de la racine, ainsi que la forme de cette dernière, qui sont comparables avec les autres dents de Néandertal connues, mais elles ont aussi des structures propres aux dents des Hommes modernes.

Les scientifiques émettent alors l'hypothèse que ces dents appartiennent à des individus dont les parents sont des métis entre Néandertal et Homo sapiens. « L'idée d'une population hybride pourrait être éprouvée en analysant l'ADN des dents anciennes, ce que nous espérons faire dans le futur », conclut Chris Stringer, un anthropologue du Muséum d'Histoire naturelle de Londres, dans un communiqué de presse.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !