Une scientifique en train de cultiver des bactéries in vitro. © Alexandre Raths, Fotolia

Sciences

Un étrange microbe expliquerait les origines d'une forme de vie complexe sur Terre

ActualitéClassé sous :origine de la vie , Origine de l'homme , Origine des Espèces

-

Après 12 années de dur labeur, des chercheurs japonais ont réussi à faire croître en culture une lignée d'organismes unicellulaires qui pourrait expliquer l'origine de la vie complexe sur Terre. 

C'est grâce à un journal spécialisé dans les articles qui n'ont pas encore été relus par les pairs de la communauté scientifique que cette recherche parvient à notre connaissance. Des scientifiques japonais ont isolé et fait croître ce qui serait un microbe à l'origine du développement de la vie pluricellulaire complexe sur Terre

Tout vient à point à qui sait attendre

C'est l'histoire d'un organisme appelé Lokiarchaea. Son nom fait référence au château de Loki - Loki étant un Dieu norvégien -, un champ de cinq sources hydrothermales au large du Groenland, où elle a été identifiée pour la première fois en 2005. En 2015, des équipes de chercheurs ont séquencé une partie de son génome à partir d'un échantillon de boue d'océan. Ce dernier était parsemé de gènes semblables à ceux des eucaryotes. D'autres équipes ont découvert des microbes semblables. Ils ont été baptisés la lignée des archées Asgard, encore en référence à la mythologie nordique.

La théorie initiale de ceux qui pensaient que les Asgard étaient à l'origine de la vie complexe est la suivante : il y a 2 milliards d'années une archée ressemblant à un Asgard aurait englouti une bactérie. Au lieu de fournir un repas, l'ingestion aurait suscité une relation mutuellement bénéfique, un phénomène connu sous le nom d'endosymbiose. Mais cette hypothèse ne faisait pas consensus au sein de la communauté scientifique. De même que la place de Asgard au sein du Tree of Life. Certains faisaient valoir, à juste titre, la potentielle contamination du génome identifié par d'autres microbes présents dans le méli-mélo de la boue d'océan. Il fallait épurer les échantillons et faire croître Lokiarchaea en culture. Mais ce type d'organisme, vivant en milieu extrême, a une croissance très lente. À l'aide d'un bioréacteur reproduisant les conditions de vie de ces organismes, et des éléments nutritifs appropriés, les Lokiarchaea ont réussi à croître dans un laboratoire japonais.

Enfin, après toutes ces années de travail, les expérimentateurs ont entreposé, au sein de la même culture, des Lokiarchaea et une autre archée. Les deux microbes se sont alors assemblés et ont formé une relation symbiotique. Les chercheurs restent néanmoins prudents en précisant que leur expérience doit être tout d'abord relue, reproduite, et que l'ADN de Lokiarchaea doit être confirmé afin de dissiper les doutes concernant la contamination. Affaire passionnante à suivre donc.

Décrire l'origine de la vie pluricellulaire, c'est décrire la transition entre l'absence d'organisme pluricellulaire et l'apparition du premier organisme de ce type. © Freestocks, Pexels

Origine : vous avez dit origine ? 

Ces résultats sont excitants et passionnants à la fois. Mais que veulent-ils dire vraiment ? Tout comme l'origine de l'Univers, l'origine de la vie possède ses eaux troubles. Pour reprendre les mots d'Étienne Klein - un philosophe des sciences contemporain - « Si on parle de l'origine de l'univers, il faut imaginer qu'on doit décrire la transition entre l'absence de toute chose et l'apparition d'une première chose. » Ici aussi, il faut décrire la transition entre l'absence de vie pluricellulaire et l'apparition du premier organisme pluricellulaire. Autrement dit, il faut bien avoir en tête que lorsqu'on s'applique à décrire l'origine, toujours en reprenant le raisonnement de ce philosophe de sciences, on ne décrit pas le commencement mais bien une relation de causalité qui relie la chose qui était là au départ à la chose qui est apparue.

Si l'Univers, comme le souligne Étienne Klein, ne semble pas avoir d'origine pensable, pour reprendre ses mots « soit quelque chose a toujours été là et ce n'est pas l'origine, soit quelque chose a causé l'apparition de cette chose et donc cette chose n'est pas l'origine », découvrir l'origine de la vie pluricellulaire qui n'est autre qu'une relation causale nous fait remonter à rebours à la question de l'origine de l'Univers étant donné que si la chose qui est à l'origine de la vie cellulaire est déterminée par une causalité, ce n'est plus l'origine.

  • Des chercheurs japonais ont isolé et fait croître un microbe qui serait un élément majeur pour comprendre l'origine de la vie sur Terre.
  • Ces équipes ont mis 12 ans à découvrir, séquencer, isoler et faire croître cette lignée d'organismes unicellulaires.
  • La notion d'origine renvoie à une relation causale. Autrement dit, ce que les chercheurs ont trouvé n'est en fait pas l'origine de la vie pluricellulaire.
  •  
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Quels phénomènes sont à l’origine de la vie ?  Dès 1871, Charles Darwin avait imaginé que la vie terrestre aurait pu naître « dans une petite mare », à partir de composés chimiques divers qui se seraient combinés pour former des molécules complexes. Un autre courant de pensée — la panspermie — a fait venir la vie de l'espace. Aujourd'hui, la question n'est pas résolue mais les scientifiques penchent du côté de Darwin avec une chimie prébiotique.