Les objets interstellaires qui transitent par notre Système solaire sont intrigants. D’autant plus qu’ils sont difficiles à étudier. Mais des chercheurs pourraient avoir trouvé une idée pour les intercepter. Ils envisagent de placer à l’affût, une constellation de satellites prêts à bondir.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Comète 2l/Borisov : quel est cet objet interstellaire ? Dans ce petit film, nous vous racontons l’histoire de la comète interstellaire 2I/Borisov. Unenull

'OumuamuaOumuamua. À Hawaï, le terme signifie « éclaireur », « messager » ou encore « tendre la main ». Un nom poétique pour le tout premier objet interstellaire jamais détecté par les astronomesastronomes dans notre Système solaireSystème solaire. C'était en 2017. Les chercheurs y ont vu une incroyable opportunité d'en apprendre plus sur notre UniversUnivers et sur la façon dont se forment et évoluent les planètes.

Voir aussi

Les origines mystérieuses de ‘Oumuamua sont-elles enfin résolues ?

Mais, pour réellement tirer des informations utiles de tels objets interstellairesobjets interstellaires, les astronomes auraient besoin de pouvoir les observer de près. Or, vus de notre TerreTerre, ils sont généralement petits et peu lumineux. Difficiles à détecter à l'aide simplement de nos télescopestélescopes. Ou alors trop tard pour qu'il soit ensuite possible de lancer une mission à leur poursuite.

Pour remédier à cela, des chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) présentent un concept de « fronde orbitaleorbitale ». L'idée n'en est encore qu'au stade de l'étude de faisabilité qui devrait durer neuf mois. Mais les chercheurs envisagent de recourir à une constellationconstellation de statites. C'est ainsi que les astronomes nomment d'ores et déjà une future génération de satellites qu'ils imaginent pouvoir maintenir statiques -- signifiant qu'ils resteraient au-dessus d'un point donné -- grâce à une voile solaire.

Une constellation de statites pourraient couvrir notre Système solaire et repérer rapidement un objet interstellaire — ISO pour <em>interstellar object</em> — de passage. Seul le statite le mieux placé serait alors lancé à la poursuite de l’objet pendant que les autres poursuivraient leur mission d’observation. © Richard Linares, Massachusetts Institute of Technology
Une constellation de statites pourraient couvrir notre Système solaire et repérer rapidement un objet interstellaire — ISO pour interstellar object — de passage. Seul le statite le mieux placé serait alors lancé à la poursuite de l’objet pendant que les autres poursuivraient leur mission d’observation. © Richard Linares, Massachusetts Institute of Technology

Des statites pour intercepter les objets interstellaires

Cette voile, en effet, serait justement dimensionnée pour s'appuyer sur la pressionpression du rayonnement solairerayonnement solaire pour annuler la force gravitationnelleforce gravitationnelle de notre étoileétoile. Et ce, quelle que soit la distance. Une fois en place, ces statites pourraient donc planer indéfiniment jusqu'à détecter l'un de ces fameux objets interstellaires. Un peu comme une meute de chienschiens de garde.

Au passage d'un tel objet, le statite le mieux placé pourrait rapidement être lancé dans la bonne direction. Grâce à l'énergieénergie stockée dans la voile solairevoile solaire qui exploiterait l'attraction gravitationnelle du SoleilSoleil pour propulser le statite sur une trajectoire de chute libre vers l'objet interstellaire.

Le statite pourrait alors même placer un nanosatellitenanosatellite en orbiteorbite autour de l'objet afin de rassembler un maximum de données à son sujet, sur une longue période de temps. « Les missions de survol sont plus faciles à assurer, mais accompagner un objet interstellaire sur le long terme -- même si cela suppose une délicate synchronisation de vitessevitesse -- pourrait vraiment nous permettre de tirer le meilleur de l'expérience », conclut Richard Linares, le professeur assistant à l'origine du projet dans un communiqué.