Illustration du rover de Team Indus dans lequel pourrait prendre place l’expérimentation de la fermentation de bière. © Team Indus

Sciences

Des étudiants envisagent de brasser de la bière sur la Lune

ActualitéClassé sous :lune , colonisation de la Lune , rover

Quel goût aurait une bière brassée sur la Lune ? Une équipe d'étudiants qui a vu son projet de brasserie lunaire expérimentale retenu avec 24 autres parmi les 3.000 en lice, pourra peut-être y répondre. Il ne leur reste plus qu'à décrocher une place à bord du rover de la start-up indienne Team Indus. Celui-ci est d'ailleurs un des cinq finalistes du grand concours Google Lunar X Prize qui remettra 20 millions de dollars au vainqueur.

Envie de boire une bière brassée sur la Lune ? Cela pourrait peut-être être bientôt une réalité grâce au défi relevé par un groupe d'étudiants de l'université de Californie à San Diego (UCSD). Certes, la commercialisation n'est pas encore pour tout de suite, loin s'en faut, mais en tout cas, le projet existe, porté par la Team Original Gravity, et il est en bonne voie pour être réalisé.

Tous âgés de moins de 25 ans et amateurs de bière (« certains d'entre nous ont leur propre kit de brasserie » raconte un des membres, Neeki Ashari), les chercheurs font partie de l'une des 25 équipes finalistes sélectionnées par Lab2Moon sur 3.000 pour embarquer leur expérience à bord du futur rover lunaire indien de la start-up indienne Team Indus (voir plus bas).

Pourquoi tenter de brasser de la bière sur notre satellite ? Pour étudier le comportement des levures dans l'espace, défendent-ils. En fait, cela ne serait qu'une partie de l'expérience. « La relation symbiotique entre l'Homme et la levure serait sans aucun doute vitale pour la colonisation future de la Lune et d'autres planètes », expliquent-ils dans leur dossier de candidature. Cela pourrait servir dans le développement de produits pharmaceutiques et aussi d'aliments comme le pain.

Les autres expériences sélectionnées par Team Indus concernent des protections contre les radiations avec des bactéries, la croissance des plantes dans le sol lunaire, un test de dôme gonflable, une banque génétique des espèces terrestres en danger, etc.

Aperçu en vidéo du futur rover de Team Indus. Ses yeux seront français, fournis par le Cnes. Une place lui a été réservée à bord d’un lanceur de l’Isro, le 28 décembre prochain. © Team Indus

Le rover de Team Indus, finaliste du Google Lunar X Prize

Aussi, si leur projet est retenu à l'issue du concours Lab2Moon lancé par Team Indus (« c'est une des plus cools à réaliser sur la Lune » a déclaré un de ses sélectionneurs), leurs capsules prendraient place à bord du rover conçu par la start-up. Son lancement par une fusée de l'Isro, l'agence spatiale indienne, est prévu le 28 décembre 2017, conformément au contrat qu'ils ont obtenu.

Ce projet de rover est lui aussi en lice pour un concours. Il s'agit du fameux Google Lunar X Prize. Vingt millions de dollars seront remis à celle des cinq équipes finalistes (elles viennent d'être dévoilées : Team Indus donc, SpaceIL, Moon Express, Synergy Moon et Hakuto) qui, la première, aura réussi à déposer sans encombre un véhicule automatique à la surface de la Lune. Mais ce n'est pas tout, il faudra aussi qu'il roule sur plus de 500 mètres et capture des images et des vidéos de son environnement en haute définition. L'un des enjeux de cette compétition est notamment de « démontrer qu'il n'est pas nécessaire d'avoir la puissance d'un gouvernement pour envoyer une mission sur la Lune ».

Pour boire notre première gorgée de bière sur la Lune au clair de Terre, il ne reste donc plus qu'à espérer que l'expérience puisse se dérouler comme prévu et que les stations lunaires pour astronautes se mettent en place.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

L'ESA étudie la possibilité d'imprimer une base lunaire en 3D  Avec l’avènement de l’impression 3D, de nouvelles idées de construction émergent. Après avoir prouvé que l’impression était possible dans l’espace en utilisant de la poussière lunaire, l’Agence spatiale européenne (ESA) présente un projet ambitieux : une base imprimée en 3D sur la Lune. Découvrez en vidéo comment pourrait s'édifier ce surprenant bâtiment.