Le Ground Test Model d'ExoMars Rosalind Franklin. Ce modèle de test autant représentatif que possible du « vrai » rover martien est chargé de simuler les activités que réalisera ExoMars lorsqu'il sera sur Mars. © Thales Alenia Space
Sciences

Le rover ExoMars de l'ESA s'entraîne sur un terrain simulant Mars

ActualitéClassé sous :exploration robotique de Mars , ExoMars 2022 , ExoMars

-

[EN VIDÉO] 15 choses à savoir sur Mars  Alors que 3 missions sont actuellement en route vers Mars, nous vous proposons d'en apprendre un peu plus au sujet de la planète rouge. Voici 15 choses à savoir sur Mars. 

Dans deux ans, le 10 juin 2023, le rover Rosalind Franklin de l'Agence spatiale européenne devrait atterrir sur Mars, à Oxia Planum. Cela laisse donc suffisamment de temps aux équipes de Thales Alenia Space, maître d'œuvre de la mission, de préparer au mieux le rover. Il sera donc testé aux limites de ses capacités sur un simulateur de terrain martien au Centre de contrôle du rover européen, chez Altec, à Turin, en Italie.

Sur Terre, l'Agence spatiale européenne et Thales Alenia Space préparent la mission du rover Rosalind Franklin dont l'arrivée sur Mars est prévue en juin 2023 à Oxia Planum. Pour cela, l'ESA et TAS utilisent une réplique du rover qui sera utilisée au Centre de contrôle du rover européen, chez Altec, à Turin, en Italie. Ce centre de contrôle, le Rocc (Rover Operations Control Centre) héberge également un simulateur de terrain martien conçu pour être une réplique fidèle de la surface martienne, et notamment la zone de Mars sur laquelle le Rover atterrira.

Le Rover ExoMars 2022 Ground Test Model (GTM) -- la réplique du « vrai » rover -- sera utilisé pour mener les opérations de test et les simulations des objectifs en préparation de la mission ExoMars 2022. Ce GTM sera contrôlé par une équipe de techniciens et d'ingénieurs de Thales Alenia Space, responsables de son intégration, et des équipes d'Altec, afin de mener des opérations de navigation sur un terrain préparé pour reproduire des obstacles, des pentes et des rochers identiques à ceux que l'on pourrait trouver sur Mars. Les premiers essais ont déjà eu lieu. Il s'agissait d'activités de conduite simples comme se déplacer sur différentes surfaces, s'attaquer à une pente latérale, à une petite colline et à un terrain jonché de rochers.

Pour représenter au mieux ce que le vrai rover Rosalind Franklin vivra sur Mars, le « Ground Test Model » ou GTM (un modèle de test) est soutenu par un dispositif pour recréer le niveau de gravité martien. La gravité de Mars représente environ un tiers de la masse totale de 290 kg du rover, de sorte que les deux tiers de la masse totale du rover sont absorbés par le « dispositif de déchargement du rover » fixé au GTM à partir du plafond de la zone d’essai. © Thales Alenia Space

Tester des manœuvres difficiles avant de les exécuter sur Mars

Une fois positionné sur le MTS, le Rover GTM sera initialement utilisé pour vérifier la fonctionnalité complète de tous les systèmes, en accordant une attention particulière à la mobilité du rover sur le terrain du MTS, à sa capacité à surmonter des obstacles, même complexes, et à la capacité du Rocc à gérer pleinement le Rover GTM par la réception et l'analyse de données télémétriques ainsi que l'envoi et l'exécution, par le Rover, de télécommandes pertinentes. Tout ceci vise à optimiser les capacités du Rocc à gérer la mission martienne du rover. L'un des gros défis que vont devoir gérer les contrôleurs au sol sera de « faire de la médiation entre ce que veulent les scientifiques et ce que les ingénieurs peuvent réellement faire », expliquait Vincenzo Giorgio, P.-D.G. d'Altec lors de la présentation du simulateur.

Pousser le rover jusqu’à ses limites

L'équipe au sol tentera de « challenger » le Rover GTM jusqu'à la limite de ses capacités en recréant des conditions de sol très complexes grâce à des reconfigurations appropriées du MTS. Tout cela permettra d'acquérir de l'expérience pour mieux contrôler Rosalind Franklin sur Mars. Les capacités de navigation autonome du rover seront également testées. Elles sont essentielles en cas d'absence de communication avec la Terre et, dans tous les cas, nécessaires pour simplifier la manœuvrabilité du Rover en raison des retards de communication Terre-Mars dus aux grandes distances entre les deux planètes (jusqu'à 20 minutes de délai). La combinaison GTM - MTS permettra de tester des paramètres tels que l'adhérence des roues au sol, la capacité de forer dans le sol, de prélever et d'analyser des échantillons jusqu'à 2 mètres de profondeur, même en présence de différentes stratigraphies du sol.

---

Futura dans les Étoiles, c'est le rendez-vous incontournable des amateurs d'astronomie et d'espace. Tous les 1ers du mois, retrouvez-nous pour un tour complet des éphémérides du mois, avec des conseils pour observer au mieux ce qu'il se passe dans le ciel. Un épisode spécial publié tous les 15 du mois vous proposera d'en apprendre plus sur un objet ou un événement particulier qui marquera l'actualité astronomique et spatiale.

---

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !