Le rover ExoMars 2020, alias Rosalind Franklin, réalise ses essais de vide thermique

Classé sous :exploration martienne , rosalind franklin , ExoMars 2020

À moins de sept mois de son lancement, le rover ExoMars 2020, baptisé Rosalind Franklin, est soumis à une campagne d'essais en vue de son voyage à destination de Mars et de son séjour sur la Planète rouge. Il subit actuellement des essais de vide thermique qui vont durer pendant deux semaines.

Dans le cadre de ces essais de vide thermique, le rover subit des cycles de chaud et de froid afin de simuler les conditions de températures du milieu spatial qu'il rencontrera lors de son périple dans l'espace ainsi que les conditions qu'il devra endurer à la surface de Mars. Il sera soumis à des températures répliquant deux jours « chauds » et deux jours « froids » martiens, ou sols (un sol martien dure 24 heures, 39 minutes et 35 secondes). Il faut savoir que la température moyenne sur Mars est de -53 °C et que les températures varient entre -128 °C (la nuit aux pôles en hiver) et +27 °C (en été à l'équateur).

Le rover Rosalind Franklin avec, au premier plan, la boîte grise à l'intérieur de laquelle est logée la foreuse, conçue pour percer le sol martien jusqu'à une profondeur de deux mètres, et pour récupérer des échantillons du sous-sol. © Airbus

Il est essentiel d'effectuer ce test dans des conditions de vide simulées avant le lancement du rover afin de le soumettre à toutes les situations de températures qui pourraient compromettre ses performances. Sans surprise, les risques les plus fréquents qui pourraient survenir sont le gel, la surchauffe des composants du rover. Lors de son voyage entre la Terre et Mars, le rayonnement solaire, qui n'est pas filtré par l'atmosphère, est susceptible de l'endommager. Pour toutes ces raisons, il est nécessaire qu'il résiste à ces environnements.

Après cette campagne d'essais, suivra la phase d'intégration du rover au module de descente qui sera réalisée chez Thales Alenia Space à Cannes.

Le rover Rosalind Franklin (ExoMars 2020) débute ses essais de vide thermique chez Airbus à Toulouse. © Airbus