Il y a tellement d’étoiles dans notre galaxie. Sans même évoquer l’univers dans son intégralité. Probablement aussi un nombre inimaginable de planètes qui tournent autour d’elles. Alors dans notre quête de vie, il va falloir faire des choix. Et des chercheurs pensent aujourd’hui qu’il faut concentrer les efforts sur celles qu’ils appellent les étoiles « Boucles d’or ».

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : les exoplanètes sont-elles habitées ? Il pourrait y avoir au moins 100 milliards de planètes simplement dans notre galaxie. Difficilnull

Le principe « Boucles d'or » s'applique dans de nombreuses disciplines et notamment en astrobiologieastrobiologie. Les chercheurs ont en effet pris l'habitude de surnommer zone « Boucles d'or », les zones habitables des étoilesétoiles. Les planètes situées dans ces zones ne sont ni trop loin ni trop près de leur étoile. De l'eau liquideliquide est susceptible de couler à leur surface. Et elles pourraient ainsi, à priori, abriter la vie.

Car, rappelez-vous l'histoire de la petite fille aux cheveux bouclés. Lorsqu'elle découvre les bols des trois ours. Des bols de tailles différentes, remplis avec de la bouillie à des températures différentes. L'histoire de Boucles d'or est destinée à nous interpeler quant à la notion de juste quantité et de juste qualité.

Les étoiles naines de type K sont des « Boucles d’or »

Et aujourd'hui, les astronomesastronomes pensent même qu'il existe des étoiles « Boucles d'or ». Des étoiles ni trop chaudes ni trop fraîches et surtout pas trop violentes. Des étoiles idéales à l'émergenceémergence de la vie. Des étoiles semblables à notre Soleil ? Pas tout à fait. « Les étoiles que nous connaissons sous le nom d'étoiles nainesétoiles naines de type K -- notre SoleilSoleil entre dans la catégorie des naines de type G -- sont des véritables étoiles "Boucles d'or" », précise Edward Guinan, chercheur à l'université de Villanova (États-Unis).

Une comparaison — zone habitable, rayonnement X, abondance et longévité — imagée des principales caractéristiques de quelques candidates « Boucles d’or ». Avec, au milieu, les étoiles naines de type K qui sont, selon les astronomes de l’université de Villanova (États-Unis), les meilleurs endroits où chercher la vie. © Nasa, ESA and Z. Levy (STScI)
Une comparaison — zone habitable, rayonnement X, abondance et longévité — imagée des principales caractéristiques de quelques candidates « Boucles d’or ». Avec, au milieu, les étoiles naines de type K qui sont, selon les astronomes de l’université de Villanova (États-Unis), les meilleurs endroits où chercher la vie. © Nasa, ESA and Z. Levy (STScI)

Toutes les conditions réunies

Les étoiles naines de type K -- que l'on appelle aussi des naines orangesnaines oranges -- les plus chaudes seraient les meilleures étoiles autour desquelles chercher des traces de vie extraterrestre. D'abord parce qu'elles sont abondantes. Il y a en a trois fois plus dans la Voie lactéeVoie lactée que d'étoiles de type Soleil. On en trouve un millier à moins de 100 années-lumièreannées-lumière de notre Système solaireSystème solaire.

Elles intéressent aussi tout particulièrement les astronomes parce que leur duréedurée de vie va de 15 à 45 milliards d'années. Alors que les étoiles de type Soleil et à courte espérance de vieespérance de vie -- pas plus de 10 milliards d'années -- limitent la durée pendant laquelle l'atmosphèreatmosphère peut rester stable. D'ici peu, à l'échelle cosmique, notre TerreTerre aura en effet été engloutie par le gonflement de notre Étoile mourante.

Les champs magnétiqueschamps magnétiques des étoiles naines de type K -- les fameuses « Boucles d'or » -- sont également plutôt paisibles. Autour d'elles à priori, pas d'émissionsémissions fortes et d'explosions d'énergieénergie. Une donnée confirmée par les chercheurs de l'université de Villanova grâce à des images du télescope spatial Hubbletélescope spatial Hubble, de l'observatoire de rayons Xrayons X Chandra et du satellite XMM-Newtonsatellite XMM-Newton. Alors que les étoiles naines de type M -- aussi appelées naines rouges et qui sont encore plus abondantes et vivent encore plus longtemps -- présentent une zone habitable située tellement près que les planètes qui s'y trouvent sont exposées à des rayonnements - X et UVUV - des centaines de milliers de fois plus intenses que la Terre. Difficile, en pareilles circonstances, d'imaginer que la vie puisse s'y développer.

Une planète « Boucles d’or » autour d’une étoile « Boucles d’or »

« Kepler 442 est une étoile de type K5. Elle est remarquable, car elle abrite une planète rocheuseplanète rocheuse, Kepler 442b, dont la massemasse est d'à peu près deux fois celle de notre Terre. On peut raisonnablement penser que Kepler 442b est une planète « Boucles d'or » qui orbiteorbite autour d'une étoile "Boucles d'or" », conclut Edward Guinan. La première exoplanèteexoplanète sur laquelle nous trouverons des traces de vie ?