Il y a moins d’une semaine, des faisceaux de protons ont à nouveau circulé dans le LHC. L’énergie portée par les hadrons n’était encore que de 450 GeV mais les membres du Cern ont réussi à faire circuler un faisceau à 6.500 GeV, soit 6,5 TeV, dans la nuit du 9 au 10 avril 2015. C’est de bon augure pour les collisions à 13 TeV prévues pour le mois de juin.
Cela vous intéressera aussi

Lorsque les faisceaux de protonsprotons ont à nouveau bouclé des tours complets du LHCLHC, le 5 avril 2015, ils n'ont pas été accélérés à des énergies supérieures à celle d'injection au sortir du SPS, le Super Synchrotron à Protons, c'est-à-dire 450 GeVGeV. Les membres du CernCern en charge de l'accélérateur ont commencé ensuite à sonder prudemment le comportement de leur machine avec des faisceaux constitués d'un seul paquetpaquet de protons (on parle de « bunch » dans le langage des physiciensphysiciens des hautes énergies), contenant 5 milliards de ces hadronshadrons. Lorsque le LHC atteindra son régime de fonctionnement nominal, sa vitessevitesse de croisière en quelque sorte, pour faire des collisions, les nombreux bunchs constituant un faisceau contiendront environ 120 milliards de protons.

Tout semble en fait aller très vite sur le chemin menant aux collisions puisque le Cern vient de faire savoir qu'un faisceau avait été accéléré à l'aide des cavités radiofréquences du LHC pour finir par atteindre l'énergieénergie nominale de 6,5 TeV dans la nuit du 9 au 10 avril 2015. C'est un record, car aucun accélérateur n'avait produit à ce jour des protons possédant une énergie aussi élevée. Tout semble donc aller pour le mieux en direction du second « run » du LHC. On peut seulement regretter que les prix Nobel de physiquephysique Simon van der Meer et Georges Charpak, qui ont tant fait pour le succès du Cern, ne soient plus là, pas plus que les théoriciens de haut vol qu'étaient Robert Brout et Julius Wess.

Image du site Futura Sciences

Cliquez sur l’image pour voir la mise à jour de l’état des faisceaux B1 et B2. En haut à gauche apparaît LHC1 ainsi que la possibilité de voir l’état d’autres portions du LHC. © Cern

Des liens pour suivre l’aventure du LHC

Les grandes découvertes que fera peut-être le LHC ont le potentiel de changer radicalement la vision que se fait l'humanité de sa place dans l'UniversUnivers et peut-être même de son histoire. Personne ne devrait rater ces possibles événements et c'est pourquoi il est possible, grâce à plusieurs liens (voir ci-dessous), de suivre en direct ou presque la circulation des faisceaux de protons dans le LHC, de même que les collisions dans les détecteurs.

Des images et des commentaires sont régulièrement proposés sur les sites dédiés aux quatre grandes expériences :

On peut consulter des vidéos d'informations sur YouTubeYouTube grâce à CERNTV et, sur TwitterTwitter, vous pouvez également suivre le Cern (en français) sans oublier Atlas, CMS et le LHC sur FacebookFacebook.