Sciences

Un pont de gaz relie les célèbres galaxies M 31 et M 33

ActualitéClassé sous :Astronomie , Galaxie , Messier 31

Des observations réalisées avec le Green Bank Telescope confirment l'existence d'un pont d'hydrogène gazeux entre la galaxie d'Andromède (M 31) et celle du Triangle (M 33).

Cette image révèle l'écharpe d'hydrogène gazeux décelée entre les galaxies d'Andromède et du Triangle, preuve d'une rencontre très ancienne. © Bill Saxton/NRAO/AUI/NSF

Ce sont les deux galaxies les plus connues des observateurs du ciel boréal. La première, Messier 31, niche à 2,5 millions d'années-lumière au cœur de la constellation d'Andromède. Décrite pour la première fois comme un petit nuage par l'astronome perse Al-Sufi au Xe siècle, elle fut classée en 31e position du catalogue Messier au XVIIIe siècle avant de connaître la célébrité dans les années 1920, lorsque l'astronome américain Edwin Hubble l'utilisa pour révéler la vraie nature des galaxies et leurs distances. Aujourd'hui visible sans instrument sous un ciel éloigné de toute pollution lumineuse, la galaxie d'Andromède fonce sur nous pour fusionner avec notre Voie lactée dans 4 milliards d'années.

Les astronomes amateurs qui observent Messier 31 font régulièrement un petit crochet par la modeste constellation voisine du Triangle qui héberge une superbe galaxie spirale vue de face, Messier 33. Légèrement plus éloignée que sa voisine, la galaxie du Triangle a une taille apparente équivalente à presque quatre fois celle de la Pleine Lune, une étendue que seules les longues poses photographiques parviennent à révéler. On soupçonnait ces deux superbes galaxies, aujourd'hui distantes de 750.000 années-lumière l'une de l'autre, de s'être croisées dans le passé, ce que vient confirmer la découverte d'un pont de gaz les reliant.

Grâce au Green Bank Telescope, le plus grand radiotélescope orientable du monde, les astronomes ont confirmé l'existence d'un pont de gaz entre les galaxies M 31 et M 33. © NRAO/AUI

Vestiges d'une très vieille rencontre

Réunis à l'occasion de la 220e session de l'American Astronomical Society à Anchorage en Alaska, des chercheurs du NRAO (National Radio Astronomy Observatory) ont présenté les résultats d'observations menées par le Green Bank Telescope, le plus grand radiotélescope orientable du monde doté d'une parabole de plus de 100 m de diamètre. Installé en Virginie aux États-Unis, le GBT est opérationnel depuis le début des années 2000. Les chercheurs l'ont utilisé pour mettre en évidence une immense queue de marée qui a pris naissance il y a quelques milliards d'années quand M 31 et M 33 sont passées suffisamment près l'une de l'autre. Cette découverte met fin à une controverse entre chercheurs qui durait depuis 2004, date à laquelle des observations menées avec les antennes du Westerbork Synthesis Radio Telescope aux Pays-Bas avaient suggéré l'existence de ce pont gazeux.

Pour Spencer Wolfe de la West Virginia University, des mesures de vitesse confirment que cette écharpe d'hydrogène gazeux se déplace à la même vitesse et dans la même direction que les deux galaxies, confirmant ainsi le scénario d'une rencontre galactique très ancienne, si l'on en juge par l'absence actuelle de traces de perturbations gravitationnelles dans M 31 et M 33.

Cela vous intéressera aussi