Comment lutter contre la pollution lumineuse chez soi ? Ici, des exemples d’éclairages nocturnes qui engendrent une pollution lumineuse. © Milan Noga reco, Fotolia

Planète

Comment lutter contre la pollution lumineuse chez soi ?

Question/RéponseClassé sous :Pollution , pollution lumineuse , pollution physique
 

La pollution lumineuse est une forme de pollution physique qui affecte les organismes (animaux et plantes) et le ciel puisque celui-ci se pare alors d'un halo orangeâtre qui voile les étoiles. Mais comment lutter contre la pollution lumineuse chez soi ?

La lutte contre la pollution lumineuse a pour objectif de protéger la biodiversité, les cieux étoilés ainsi que la qualité de vie (et de sommeil) du voisinage. En outre, les actions qui visent à réduire cette pollution concourent aussi à réduire la facture énergétique et les émissions de CO2.

Pour réduire la pollution lumineuse que l'on produit, il faut diminuer la quantité de lumière projetée (nombre de sources lumineuses, puissance) et limiter la propagation de la lumière.

Contre la pollution lumineuse, les premiers gestes à faire

Tout ceci est encore plus important pour les lumières d'extérieur, plus nocives car elles ne sont pas occultées par les murs. Il est en outre possible de choisir certains types d'ampoules moins nocives pour la faune ou pour l'observation astronomique (ampoule à sodium basse pression, par exemple).

Continuer la chasse à la pollution lumineuse

La seconde étape pour réduire sa pollution lumineuse consiste à éviter autant que possible que la lumière ne se propage inutilement dans l'environnement. Des rideaux et des volets aux fenêtres sont très efficaces pour cela, et même de simples voiles blancs atténuent l'émission de lumière polarisée à laquelle sont sensibles certaines espèces.

En extérieur, il faut à tout prix éviter que les lampes soient orientées vers le ciel. Les dispositifs à éclairage plus directionnel sont à la fois plus efficaces et moins perturbants pour l'environnement.

Cela vous intéressera aussi

De mystérieuses lumières jaillissent du ciel nocturne  L’observatoire de La Silla, dans le désert d’Atacama, au Chili, devrait bénéficier chaque nuit d’un ciel noir. Cependant, depuis quelques années, d’étranges lumières rouges et vertes viennent plus fréquemment parasiter les observations de la voûte céleste. L’Eso (Observatoire européen austral ou European southern observatory en anglais) nous explique d’où provient ce surprenant phénomène baptisé « lumière du ciel nocturne » durant cet épisode d’Esocast.