Sciences

Observer la comète McNaught : fragmentation en direct ?

ActualitéClassé sous :Astronomie , McNaught , MacNaught

Après tous les amoureux du ciel de l'hémisphère nord, qui peuvent en profiter jusqu'à ce soir, c'est Soho qui prend le relais pour observer la très belle comète C/2006 P1, alias McNaught.

La comète McNaught, saisie le 6 janvier, à Hammerfest, en Norvège par Roger Johansen. Crédit : Roger Johansen

Visible à l'œil depuis une semaine dans l'hémisphère nord, la comète McNaugh est si proche du Soleil qu'elle s'illumine actuellement à ses côtés juste avant le lever et peu après le coucher. A mesure qu'elle s'approche du Soleil, elle devient de plus en plus lumineuse, parce que le Soleil l'éclaire et parce le rayonnement solaire augmente fortement le dégazage. Mais le 13 janvier, elle passera si près de notre étoile qu'elle deviendra invisible.

Ce jour-là, la comète atteindra sa périhélie (point de sa trajectoire le plus proche du Soleil), à 0,17 UA (soit 25 431 638 kilomètres). Elle s'en éloignera ensuite peu à peu et devrait redevenir visible pour les Terriens le 15 janvier.

Entre le 13 et le 15, elle ne cessera pourtant pas d'être observée, bien au contraire, car elle rentrera alors dans le champ de l'observatoire solaire Soho, qui tourne avec la Terre (à 1,5 million de kilomètres). Son coronographe Lasco (Large Angle Spectrometric Coronagraph) C3 a déjà été préparé avec les filtres adéquats. Si les calculs sont bons, McNaught sera la comète la plus lumineuse observée par Soho.

L'une des premières images, brute, prises par le coronographe Lasco C3 le 12 janvier 2007 à 15 h 45 TU. Malgré le filtre bleu, la comète a complètement saturé le détecteur. Crédit : Esa/Nasa

Fragmentation en direct ?

Si près du Soleil, les deux queues, l'une de poussières et l'autre de gaz ionisés, seront alors visibles et bien séparées. La queue de poussière, la plus spectaculaire à l'œil nu (et générée par un dégazage emportant de très fines particules), est généralement courbée et s'étale sur une très grande distance derrière la comète. La queue de plasma, formée du gaz poussée par le vent solaire, est, elle, est à peu près dans l'axe Soleil-comète. Elle pointe en fait quelques degrés vers l'arrière (par rapport à la trajectoire de la comète). Ce petit angle renseigne sur la vitesse du vent solaire et les astronomes, grâce à McNaught, pourront le mesurer avec précision à 0,17 UA seulement.

La comète montrera alors peut-être un phénomène rare. Sa trajectoire inclinée par rapport à l'écliptique l'amènera à survoler le pôle nord du Soleil puis à croiser le plan de son équateur. Ce faisant, elle traversera une zone de modifications brutales des propriétés du champ magnétique, ce qui pourrait provoquer des ruptures dans la queue de plasma, ce quoi recueillir de précieuses informations sur l'environnement magnétique solaire.

Ensuite, la comète s'éloignera et sortira du champ de Soho, qui retournera à ses observations habituelles du Soleil. Les amateurs, eux, pourront ressortir leurs jumelles pour s'offrir une seconde rasade d'observations de cette si jolie comète, qui n'a été découverte qu'en août 2006 par l'astronome australien Robert H. McNaught.

Cela vous intéressera aussi