Sciences

Melas Chasma, un abîme martien survolé par Mars Express

ActualitéClassé sous :Astronomie , mars , Melas Chasma

Plongeant 9.000 mètres sous le niveau du sol environnant, Melas Chasma est sans doute le canyon le plus profond sur la planète Mars. Une dépression qui garde les traces d'un passé humide.

Reconstitution du dénivelé du canyon de Melas Chalma grâce aux images de la caméra stéréoscopique de Mars Express. © Esa/DLR/FU Berlin/G. Neukum

Lancé en juin 2003, l'orbiteur européen Mars Express est toujours opérationnel. Son orbite centrée sur la planète rouge l'en rapproche jusqu'à 300 kilomètres, lui permettant de découvrir d'étranges formations comme le cratère allongé Orcus Patera ou l'empreinte de cendres volcaniques soufflées par les vents martiens. Quand sa trajectoire le repousse à 10.000 kilomètres de Mars, il en profite pour détailler les satellites Phobos et Deimos. Sa caméra stéréoscopique et ses deux spectromètres lui permettent d'imager et d'analyser avec succès la surface de la planète rouge et sa mission particulièrement remarquable a d'ores et déjà été prolongée jusqu'en décembre 2012.

Alors qu'au sol le robot américain Opportunity choisit prudemment son chemin dans Meridiani Planum pour atteindre son prochain objectif, le cratère Endeavour, Mars Express peut survoler des régions très accidentées où il est impossible de faire passer un véhicule. L'orbiteur vient ainsi de détailler Melas Chasma, un petit coin du grand rift Valles Marineris.

Le survol de Valles Marineris par l'orbiteur Mars Express lui a permis de révéler la structure tourmentée de Melas Chasma. © Esa/DLR/FU Berlin/G. Neukum

Le survol de Valles Marineris par l'orbiteur Mars Express lui a permis de révéler la structure tourmentée de Melas Chasma. 
© Esa/DLR/FU Berlin/G. Neukum

Un paysage marqué par des écoulements d'eau

Valles Marineris est une immense balafre qui entaille la surface de Mars sur environ 4.000 kilomètres le long de l'équateur. Cet énorme fossé d'effondrement a une profondeur moyenne de 5 kilomètres et peut atteindre 600 kilomètres de large. À certains endroits, l'élévation des plateaux adjacents provoque un dénivelé total de près de 9.000 mètres. C'est le cas dans le secteur de Melas Chasma, la région centrale de Valles Marineris où se rejoignent trois canyons parallèles.

Long de 547 kilomètres, Melas Chasma est une profonde vallée dont les flans présentent de nombreuses traces de glissements de terrains et d'écoulements. Les premiers ont laissé d'énormes tas de gravats au pied des falaises, les seconds signent leur passage par des dépôts de couleur claire, provoqués par différents sulfates déposés au cours de la vidange d'un ancien lac.

Sur Mars, les sulfates ont été obtenus par dissolution dans l'eau du soufre d'origine volcanique lorsqu'il a été en présence de fer, de calcium ou de magnésium. Lorsque cette eau (présente au début de l'histoire de la planète) a disparu, des dépôts de sulfates se sont formés au fond des lacs et ont pris le nom d'évaporites.

L'image en trois dimensions publiée par l'Esa (ci-dessous) permet de reconstituer l'histoire de cette portion de paysage martien. Un lac (dont on voit la paroi plonger verticalement depuis le plateau) s'est vidangé brutalement dans le fond du canyon. L'eau a laissé de très nombreuses traces de son passage sous la forme de ravines et de monticules de matériau déplacé. Un spectacle qui rappelle celui laissé par les lahars, ces terribles coulées boueuses d'origine volcanique qu'on observe sur notre planète.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi