Orcus Patera, une étrange formation martienne allongée photographiée par la sonde européenne Mars Express, intrigue toujours les astronomes. Crédit Esa/DLR/FU Berlin (G. Neukum)

Sciences

Orcus Patera, une étrange formation martienne

ActualitéClassé sous :Astronomie , Orcus Patera , planète mars

Dans la longue liste des curiosités géologiques qui parsèment la surface de la planète Mars, voici Orcus Patera, une mystérieuse dépression allongée dont l'origine divise les scientifiques.

La sonde européenne Mars Express, en orbite martienne depuis le 25 décembre 2003, poursuit sa couverture photographique méthodique de la Planète rouge et de ses satellites. Des cendres volcaniques soufflées par les vents dans un cratère de Meridiani Planum à un réseau de canaux inconnus au fond de Hephaestus Fossae, en passant par le survol de Phobos en rase-mottes, rien n'échappe à l'imageur à haute résolution HRSC (pour High Resolution Stereo Camera) dont l'orbiteur est équipé.

Cette fois, Mars Express vient de réaliser des gros plans d'un cratère très allongé situé à proximité d'Olympus Mons, le plus grand volcan du Système solaire. A vrai dire, Orcus Patera (c'est le nom de cette étrange formation) n'est pas une découverte de la sonde européenne. En 1965 les chercheurs l'avaient repéré sur des images prises par Mariner 4, une sonde américaine qui réalisa le premier survol de la planète Mars.

Ils lui attribuèrent le terme de patera qui désigne des cratères volcaniques irréguliers sur Mars, comme Hadriaca Patera ou Tyrrhena Patera. Il fallut attendre le début des années 2000 pour en apprendre un peu plus sur Orcus Patera. Grâce à l'altimètre laser (Mola) qui équipait la sonde Mars Global Surveyor, les scientifiques réalisèrent la première carte altimétrique de cette formation.

Schiller est un autre exemple de cratère très allongé que l'on peut observer sur la Lune. Crédit A. Friedman

Une origine discutée

Orcus Patera se présente comme une dépression très allongée dont le grand axe mesure environ 380 kilomètres, contre 140 kilomètres pour le petit axe. Le plancher de cette dépression se situe 500 mètres sous le niveau moyen environnant tandis que les remparts s'élèvent jusqu'à 1.800 mètres d'altitude. Sa forme générale rappelle Schiller, un cratère allongé que l'on observe sur la Lune. Mais la comparaison pourrait s'arrêter là.

Si Schiller semble en effet être le résultat de la fusion d'au moins deux cratères, d'autres origines sont évoquées pour tenter d'expliquer l'aspect d'Orcus Patera. Pour certains scientifiques, Orcus Patera est peut-être un cratère d'impact initialement circulaire qui a été déformé par de puissantes forces de compression ; les rifts qui marquent la région comme de profondes cicatrices témoignent d'une intense activité tectonique passée. D'autres chercheurs suggèrent que l'on est en présence d'une caldeira volcanique elliptique comme on en rencontre dans les volcans terrestres. Dernière hypothèse proposée, celle de l'impact rasant d'une météorite. Un petit corps heurtant la surface sous un angle très faible, de moins de 5 degrés par rapport à l'horizontal, devrait produire le même résultat.

Dans Orcus Patera comme sur le reste de la planète rouge, l'activité éolienne se poursuit. S'engouffrant là où la paroi est la plus basse, le vent déplace la poussière selon le même axe que celui de la dépression, nord-est / sud-ouest.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi