Sciences

Phobos observé par Mars Global Surveyor et Mars Express

ActualitéClassé sous :Astronautique , phobos , satellite de Mars

-

La planète Mars possède deux minuscules satellites, Phobos et Deimos, qui ne sont pas tout à fait sphériques et que l'on peut comparer à des astéroïdes. Phobos est le plus grand des deux. Dans sa plus grande longueur, il mesure près de 27 km alors que Deimos fait 15 km. Le plus étonnant, dans le cas de Phobos, c'est sa proximité à Mars.

Phobos en 3D (novembre 2004)

Le rayon de son orbite diminue dans le temps et l'on estime que le satellite doit s'écraser à la surface de la planète dans moins de 100 millions d'années. Phobos est un des objets les plus sombres du Système Solaire. C'est aussi un satellite dit hétérogène, c'est-à-dire qu'il est constitué d'un mélange de différents types de matériaux.

Au début du mois de juin 2003, la sonde américaine Mars Global Surveyor a complété les observations de Phobos, qu'elle avait entamée en août 1998 lors de plusieurs survols à une distance de quelque 1080 km. Aujourd'hui, les scientifiques ont une représentation complète de la lune et des images nettement plus fines que celles fournies par les sondes Viking dans les années 70.

L'image A a été acquise au début du mois de juin 2003 alors que la sonde se trouvait à 9760 km de Phobos. Elle offre une résolution de 4 m par pixel et montre la face qui n'avait pas été observée en 1998. Remarquez les 'cannelures', sortes de dépressions peu profondes qui parcourent la lune sur pratiquement toute sa surface.

Quant aux images B, elles ont été acquises en août 1998. Elles montrent les 'cannelures' et le plus grand cratère d'impact de Phobos. Stickney, c'est son nom, d'un diamètre de 10 km, à comparer aux 27 km du diamètre de la lune. Les roches et rochers que l'on aperçoit près du cratère sont présumés être des blocs d'éjectats de l'impact à l'origine du cratère. Certains sont énormes et leur taille peut atteindre 50 m. Enfin, l'origine des 'cannelures' peut s'expliquer par des fractures survenues à la suite de l'impact de l'objet à l'origine de Stickney.

Phobos vu comme jamais auparavant par Mars Express



La sonde européenne Mars Express a récemment pris plusieurs séries de clichés de la lune Phobos. Les images rendues public par l'Agence spatiale européenne ont été acquises alors que la sonde se trouvait à moins de 200 km du satellite. Elles en révèlent l'hémisphère faisant face à Mars comme jamais auparavant et montrent des détails de l'ordre de 7 m par pixel.

Ces images (10) sont sans commune mesure avec toutes celles acquises lors de précédentes missions spatiales. Elles permettent de mieux voir la forme de Phobos, sa topographie, sa couleur et des variations prononcées de l'albédo. On voit également le régolite de la surface. Il s'agit de matière dispersée un peu partout et résultant d'impacts multiples. On remarque également des couleurs de plancher de cratères différentes et certains éjectas sont probablement constitués de matière la plus foncée présente dans le Système Solaire.

Mais, ce qu'attendent les scientifiques avant tout de ces images, c'est qu'elles parlent et répondent aux nombreuses questions que l'on se pose sur l'histoire de Phobos et des cannelures qui creusent sa surface. Existaient-elles avant la chute des objets à l'origine des cratères d'impact et quel est leur rôle sous la surface du satellite ?

Cela vous intéressera aussi