Sciences

Nouvelle théorie sur la formation des satellites de Mars

ActualitéClassé sous :Univers , mars , phobos

-

Les deux petits satellites de Mars, Phobos et Deimos, seraient les vestiges d'un ancien satellite beaucoup plus gros qui gravitait jadis autour de la planète rouge.

On pensait auparavant que Phobos et Deimos étaient des astéroïdes qui avaient été "happés" par le champs gravitationnel martien en frôlant de trop près la planète.
Cette nouvelle théorie a été présentée par S. Fred Singer, professeur d'université et physicien atmosphérique, lors du 6ème Congrès International de Mars qui s'est tenu fin Juillet à Pasadena en Califronie.

 Phobos, avec 22 km de diamètre, il est plus grand que Deimos (12 km)

Phobos, avec 22 km de diamètre, il est plus grand que Deimos (12 km)

Selon lui, la planète rouge aurait capturé sur son orbite un gros satellite lors de sa formation. Ce satellite était situé sur une orbite synchrone* très basse, à la limite de roche, c'est à dire à la distance minimale de la planète sans quoi les forces de marées exercent une pression trop forte entraînant la destruction du satellite (*l'orbite synchrone signifie que le satellite montrait toujours sa même face à la planète -comme la lune avec nous- c'est à dire que le satellite accomplissait sa rotation sur lui même en même temps qu'il effectuait sa révolution autour de Mars, c'est également le cas pour Phobos et Deimos). Et c'est ce qui se serait produit, le gros satellite orginaire de Mars se serait fragmenté formant une pile de roches toujours maintenues entre elles grâce à la force gravitationnelle.

Puis, les roches les plus massives se seraient formées en spirale autour de la planète puis écrasées à la surface de Mars tandis que les petits fragments restants seraient restés en orbite comme Phobos et Deimos.

Pour vérifier son scénario, Singer a effectué des calculs orbitaux et des simulations qui confirment en effet son hypothèse. De plus, Phobos et Deimos ont la même composition et pétrologie, ce qui semble dire qu'il ont une origine commune. Cependant, la couche de roche et de poussière qui réside à leur surface, leur régolithe, est bien différente. Pour vérifier cette hypothèse, il faudrait donc prélever des échantillons de la surface et du sous-sol des deux satellites.

Deimos, une base martienne avancée !

Outre cette nouvelle théorie qui vient combler le manque d'explication sur l'origine de Phobos et Deimos, le professeur Singer est aussi intéressé par la conquête de Mars. Dans ce but, il propose d'utiliser Deimos, le plus petit satellite de Mars, comme une station spatiale naturelle accessible aux futurs explorateurs de la planète rouge !

 Fred Singer propose de transformer Deimos en une base de contrôle à distance pour des véhicules robotisés qui exploreraient les endroits dangereux de la planète sous le contrôle d'une équipe humaine qui le dirigerait "en direct" depuis le satellite. Singer souligne qu'un tel projet rentrerait sans problème dans le budget de la NASA, mais il déclare également que ce moyen d'exploration ne serait pas le meilleur pour résoudre les plus grandes énigmes de la planète rouge.

Crédit images : NASA

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi