Sciences

En images : les télescopes de l'ESO dévoilent les merveilles de la Boîte à Bijoux

ActualitéClassé sous :Astronomie , amas d'étoiles , ESO

Observable depuis l'hémisphère sud, installé à plus de 6.000 années-lumière de nous, l'amas d'étoiles NGC 4755, connu sous l'appellation plus poétique de Boîte à bijoux, a révélé toute sa beauté aux astronomes de l'European Southern Observatory.

Un zoom vertigineux au cœur de l'amas ouvert NGC 4755 permet d'en apprécier toute la beauté. Crédits ESO (35 mm camera, DSS2, MPG et VLT) et Nasa (Hubble)

Les amas ouverts sont composés de quelques centaines d'étoiles liées entre elles par la gravitation. On les observe à l'intérieur des galaxies. Il ne faut pas les confondre avec les amas globulaires, des concentrations de plusieurs dizaines ou centaines de milliers d'étoiles situées dans le halo galactique. L'ESO a mobilisé ses plus prestigieux instruments pour mieux apprécier la splendeur de la Boîte à bijoux.

  • Le télescope de 2,2 mètres de diamètre de l'Observatoire de La Silla (Chili) montre l'amas au cœur d'une très riche région stellaire, dont certains membres voient leur lumière rougie par la poussière galactique qu'elle traverse pour nous atteindre.
  • Il a suffi ensuite d'une modeste pose de 5 secondes au VLT (le Very Large Telescope situé au Paranal, Chili) pour obtenir l'une des meilleures images du cœur de l'amas.
  • Il ne restait plus enfin qu'à y ajouter le regard du télescope Hubble, qui depuis l'espace a pu réaliser une image de l'amas de l'infrarouge à l'ultraviolet, en combinant des vues prises avec 7 filtres différents.


Ces images révèlent la variété des couleurs de l'amas : les étoiles froides (c'est-à-dire les types spectraux K et M) rayonnent le plus gros de leur énergie dans les régions rouge et infrarouge du spectre électromagnétique et ainsi apparaissent rouges, alors que les étoiles chaudes (c'est-à-dire les types spectraux O et B) émettent surtout dans les longueurs d'onde bleues et violettes, les faisant apparaître bleues ou blanches. L'étoile la plus brillante de l'amas est la supergéante k Crucis (étoile orange sur les photos de l'ESO).

Si les images des amas d'étoiles nous fascinent par leur beauté, elles sont aussi un moyen pour les astrophysiciens d'étudier l'évolution stellaire. Bien que nées ensemble (les étoiles de NGC 4755 sont âgées d'environ 16 millions d'années), les étoiles d'un amas ouvert ne vieillissent pas toutes à la même vitesse : les plus massives (jusqu'à 20 masses solaires) brillent intensément et évoluent beaucoup plus rapidement en géantes rouges, les plus modestes (la moitié de la masse solaire) mettront beaucoup plus de temps à atteindre ce stade.

Retrouvez toute l'actualité astronomique sur le Blog Astro.

Cela vous intéressera aussi