Sciences

En image : le palmarès des trésors cachés d'Hubble

ActualitéClassé sous :Astronomie , télescope hubble , navette spatiale

Grand pourvoyeur d'images célestes depuis plus de deux décennies, le télescope spatial Hubble en conserve un très grand nombre dans ses archives. Les scientifiques ont proposé un concours aux internautes pour les inciter à partir à la recherche de ces trésors cachés.

Les cinq images arrivées en tête du concours proposé par l'Esa pour dénicher et traiter des clichés inconnus pris par le télescope Hubble. De gauche à droite et de haut en bas : NGC 1763 (© Nasa, Esa, Josh Lake), Messier 77 (© Nasa, Esa, Andre van der Hoeven), XZ Tauri (© Nasa, Esa, Judy Schmidt), Chamaeleon I (© Nasa, Esa, Renaud Houdinet), Messier 96 (© Nasa, Esa, Robert Gendler).
Les cinq images arrivées en tête du concours proposé par l'Esa pour dénicher et traiter des clichés inconnus pris par le télescope Hubble. De gauche à droite et de haut en bas : NGC 1763 (© Nasa, Esa, Josh Lake), Messier 77 (© Nasa, Esa, Andre van der Hoeven), XZ Tauri (© Nasa, Esa, Judy Schmidt), Chamaeleon I (© Nasa, Esa, Renaud Houdinet), Messier 96 (© Nasa, Esa, Robert Gendler).
 

Personne n'imaginait lors de son lancement au mois d'avril 1990 que le télescope spatial américain Hubble serait encore l'un des meilleurs télescopes au monde 22 ans plus tard, dans un domaine où les innovations techniques rendent rapidement obsolète toute réalisation d'envergure. Hubble doit son succès à la conjonction de plusieurs facteurs : un miroir de 2,40 m de diamètre (bien petit cependant par rapport à certains instruments terrestres comme le Gran Tecan), une installation à 600 km au-dessus de nos têtes sans turbulence ni pollution lumineuse et surtout cinq missions de maintenance entre 1993 et 2009 à l'aide de navettes spatiales qui ont été l'occasion de remplacer des instruments vieillissants ou en panne.

Premier prix dans la catégorie « images d’Hubble retraitées » : la nébuleuse NGC 1763 revue et corrigée par l'Américain Josh Lake. © Nasa, Esa, Josh Lake

Voilà qui explique la longévité et le rendement exceptionnel du télescope Hubble dont 2011 aura été l'année de sa millionième observation et de sa dix-millième publication scientifique. On estime aujourd'hui qu'environ 1.300 images prises par Hubble ont été présentées au public alors que les archives du SpaceTelescope en hébergent plus de 700.000 ! D'où l'idée de faire appel aux internautes pour dénicher des clichés inédits, une coopération qui a déjà fait ses preuves dans le cadre du programme Zooniverse.

Le Hollandais Andre van der Hoeven a obtenu le deuxième prix des images retraitées avec cette majestueuse vue de la galaxie Messier 77. © Nasa, Esa, Andre van der Hoeven

Beautés cachées

Doté de jolis prix, le concours lancé par l'Esa a permis de mettre en valeur près de 3.000 images qui n'avaient encore jamais été publiées. Les internautes pouvaient concourir dans deux catégories en se contentant de dénicher une image originale parmi les 700.000 disponibles (1.600 contributions), ou en se lançant dans le traitement d'image pour mettre en valeur des clichés à première vue peu engageants accumulés dans le cadre d'un certain nombre de recherches en astrophysique, une tâche longue et difficile (1.189 contributions).

Troisième place pour l'Américaine Judy Schmidt qui a retraité une image de XZ Tauri, une très jeune étoile qui illumine le gaz et la poussière autour d'elle. © Nasa, Esa, Judy Schmidt

Les responsables de l'Esa se sont dits impressionnés par le nombre des participants et la qualité des traitements réalisés dans le cadre de ce concours, une initiative qui a le mérite d'associer une nouvelle fois scientifiques et grand public et de rappeler, si besoin est, la quantité et la qualité des données accumulées par le télescope spatial Hubble en un peu plus de deux décennies.

Cela vous intéressera aussi