Sciences

En image : Cassini photographie une étonnante rencontre

ActualitéClassé sous :Astronomie , Cassini , saturne

Depuis sa mise en orbite autour de la planète aux anneaux en 2004, la sonde Cassini n'a cessé de nous proposer des images aussi riches d'enseignement qu'esthétiques. Dernièrement c'est un rapprochement apparent fortuit entre les satellites Rhéa et Epimetheus qu'a pu saisir la caméra de la sonde.

Le ballet des satellites Rhéa et Epimetheus a été saisi par la sonde Cassini avec les anneaux et Saturne en arrière-plan. Crédit Nasa

Sera-t-on un jour blasé par la variété et la beauté du monde de Saturne ? Le 25 juillet nous fêterons les 400 ans de la première observation de cet astre dans un instrument d'astronomie par Galilée. Quatre siècles d'émerveillement devant le globe gazeux de la planète géante, sa ceinture d'anneaux et sa kyrielle de satellites (plus d'une soixantaine identifiés à ce jour). Ces derniers sont d'une extrême variété que nous révèle la sonde Cassini depuis quelques années. Grâce à elle on a pu dresser la carte globale de l'atmosphère de Titan, découvrir l'intriguant Japet dont une face est noire et l'autre blanche, plonger dans les rides de Dioné, s'émerveiller devant les geysers de glace qui animent Encelade ou encore admirer la surface cratérisée de Mimas, un sorbet géant.

Le 24 mars dernier, Cassini profitait d'une configuration inédite pour photographier le rapprochement apparent entre Rhéa et Epimetheus au-dessus des anneaux. Deux satellites que la sonde avait pu approcher dans le passé.

La surface cratérisée de Rhéa vue par la sonde Cassini. Crédit Nasa

Un satellite nain et un géant

Epimetheus est le cinquième satellite en partant de Saturne. Trop petit pour être un sphéroïde, il mesure 140 x 110 x 110 kilomètres. Découvert en 1966, il circule sur la même orbite que Janus, ce qui fait dire à certains astronomes que tous les deux pourraient être issus d'un corps plus gros qui se serait brisé. Survolé par la sonde Cassini en décembre 2007 à une distance d'environ 37.000 kilomètres, Epimetheus a révélé une surface cratérisée, mélange de glace et de roches, dont certaines régions présentent une couleur jaunâtre.

Découvert en 1672 par l'astronome Cassini, Rhéa est au contraire un très gros satellite de plus de 1.500 kilomètres de diamètre, parfaitement sphérique. Cassini (la sonde !) l'a survolé en novembre 2005 à seulement 500 kilomètres d'altitude. Criblé de cratères d'impact, Rhéa présente également des traînées claires qu'on retrouve sur Dioné et dont l'origine n'est pas établie avec certitude. Il pourrait s'agir de matière éjectée par des volcans de glace ou d'un système de ruptures tectoniques en chaîne.

Il y a deux mois la sonde Cassini a pu photographier ensemble le « gros » et le « petit » satellite (voir l'image ci-dessous). Rhéa se trouvait alors à 1,2 million de kilomètres et Epimetheus à 1,6 million de kilomètres. Une image saisissante qui nous donne une nouvelle fois un aperçu de la diversité qui règne dans le système de Saturne.

Cela vous intéressera aussi