Sciences

Cassini : nouveaux clichés de Dioné, satellite à deux faces

ActualitéClassé sous :Univers , saturne , Dioné

Le 11 Octobre dernier, la sonde Cassini s'est approchée à 500 kilomètres de la surface de Dioné, l'un des satellites glacés de Saturne, et a livré des clichés d'une précision encore jamais atteinte. S'il semble être dénué d'atmosphère, ce satellite présente des entrelacements de falaises de glace et des ruptures saisissantes sur une surface constellée de cratères. Certaines de ces falaises sembleraient même s'être formées récemment. D'après les scientifiques du JPL et de la NASA, ces failles seraient dues à une activité tectonique sur Dioné.

Photographie de Dioné prise par Cassini le 11 Octobre, avec Saturne en arrière plan (Crédit : NASA/JPL)

Un satellite à deux faces

Découvert par l'astronome franco-italien Jean Dominique Cassini en 1684, Dioné est situé à l'intérieur de l'anneau E de Saturne. Après Titan, ce satellite est le plus dense de la planète gazeuse et est, à l'image de Rhéa et Téthys, d'abord composé de glace. Dioné tourne sur lui-même de façon synchrone, c'est à dire que sa période de rotation est égale à sa période orbitale. Ainsi, Dioné présente toujours la même face à Saturne.

L'une des grandes particularités de la lune Dioné et de certaines de ses consoeurs consiste en ses deux faces dissemblables.D'une part la face "avant" de Dioné est très cratérisée, avec des cratères pouvant atteindre 100 kilomètres de diamètre, tandis que sa face "arrière" présente un entrelacement de filets brillants et quelques cratères visibles.

Dioné présente deux faces bien distinctes : une face "avant", très cratérisée (cliché de gauche), et une face "arrière", plus lisse et striée de volutes blanches (Crédit : NASA/JPL)

Données relatives au satellite Dioné

Diamètre équatoriale : 1118 kilomètres
Masse : 11.1020 kg
Densité : 1,44 g/cm3
Demi grand axe : 377 400 kilomètres
Période orbitale : 2,74 jours terrestres

Les récentes observations de Cassini

Les premières images de Dioné prises par la sonde Cassini à plusieurs dizaines de milliers de kilomètres avaient déjà permis aux scientifiques de mieux observer les stries blanches éparses sur l'un de ses hémisphères, conférant à Dioné cette si curieuse apparence bifaciale.

Photographie prise par Cassini des volutes striant la face "arrière" de Dioné (Crédit : NASA/JPL)

Les dernières observations à 500 kilomètres de distance, les plus précises obtenues à ce jour, permettent de confirmer ce que les chercheurs pensaient : ces volutes blanches sont en fait de gigantesques falaises de glace qui quadrillent Dioné. Mais la qualité des clichés a également permis de découvrir à sa surface une forte disparité de terrains, avec des étendues constellées de gros cratères, d'autres criblées de plus petits, ainsi que des régions très lissées.

Dès lors, les scientifiques suspectent que ces failles sont le fruit d'une activité tectonique, et n'hésitent pas à comparer Dioné à l'autre satellite de Saturne, Encelade, à la surface duquel on avait déjà détecté une activité de cryovolcanisme et une atmosphère peu dense. "Dioné est un peu la grande soeur d'Encelade" a déclaré à ce sujet le docteur Bonnie Buratti, scientifique faisant partie de l'équipe chargée de l'analyse des images infrarouges prises avec la caméra VIMS (Visual and Infrared Mapping Spectrometer) embarquée à bord de Cassini. « Encelade est la jeune lune, avec une activité récente, alors que Dioné est une lune plus ancienne, plus mature. »

En attendant les conclusions d'une étude plus approfondie de ces clichés, la sonde Cassini aura de nouveau rendez-vous le 28 octobre prochain avec le satellite Titan.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi