Sciences

Astrophotographie : la nébuleuse de la Tête de cheval

ActualitéClassé sous :Astronomie , astrophotographie , nébuleuse de la Tête de Cheval

La plus étonnante des nébuleuses occupe la plus belle constellation hivernale, celle d'Orion. Voici la Tête de cheval, connue également sous le nom de Barnard 33.

Barnard 33, la nébuleuse de la Tête de cheval, sous les rayons d'un projecteur céleste, l'étoile Alnitak. © P. Renauld

S'il est une photographie qui fascine le grand public comme les astronomes, c'est bien celle de la nébuleuse de la Tête de cheval, présente dans tous les livres d'astronomie. Distant de 1.500 années-lumière, ce canasson cosmique est en réalité un nuage moléculaire sombre constitué principalement d'hydrogène et de poussière qui stoppe la lumière émise par une nébuleuse en émission (IC 434) située en arrière-plan. Le hasard a voulu que le nuage en question, Barnard 33, se présente à nous sous la forme d'une tête d'équidé vue de profil.

La première image de cette étonnante nébuleuse fut réalisée en 1888 par l'astronome américain Edward Charles Pickering sur une plaque photographique qu'il réalisa à l'observatoire du Harvard College, mais c'est son assistante Williamina Fleming qui découvrit la nébuleuse en analysant le cliché au cours d'un fastidieux travail d'astrométrie que l'on confiait à l'époque aux femmes en les payant deux fois moins que leurs homologues masculins... Quelques années plus tard un autre astronome américain, Edward Emerson Barnard, découvrit les nuages de gaz sombres qui obscurcissent la Voie lactée et les rassembla dans un catalogue. C'est ainsi que la nébuleuse de la Tête de cheval devint Barnard 33.

Cette image de la constellation d'Orion a été réalisée en déréglant la mise au point de l'appareil photo pendant la pose pour mieux voir les couleurs. Barnard 33 se situe à côté d'Alnitak, la première des 3 étoiles alignées au centre de l'image. La géante Bételgeuse a laissé sa trace orange en haut tandis que la nébuleuse M 42 est trahie par sa couleur rouge sous Alnitak. © J.-B. Feldmann

Un cheval très discret

C'est dans la magnifique constellation d'Orion que siège Barnard 33, à proximité d'Alnitak, l'une des 3 étoiles alignées qui forment la ceinture d'où pend l'épée d'Orion, un chasseur vaniteux dans la mythologie gréco-romaine. Cette région céleste est particulièrement prisée des astronomes amateurs car c'est là que l'on peut observer Messier 42, la non moins célèbre nébuleuse d'Orion. Mais si cette dernière se devine déjà sans instrument sous un ciel exempt de pollution lumineuse, il n'en va pas de même pour Barnard 33 qu'on commence à peine à distinguer dans un télescope de 40 centimètres de diamètre. Comme souvent en astronomie, il faut donc avoir recours à la photographie, qui grâce à l'accumulation des photons au cours de longues poses permet de révéler l'aspect de ces nébuleuses. Pour obtenir l'image ci-dessous, Philippe Renauld a additionné 2 h 30 de poses réalisées à l'aide d'un appareil photo numérique et d'un télescope de 20 centimètres de diamètre.

À propos de Philippe Renauld

Connu sur notre forum d'astronomie sous le pseudo de Philastro, cet astrophotographe observe depuis le plateau de Beille dans l'Ariège (09) à 1.800 mètres d'altitude. Il a déjà publié plusieurs images dans cette rubrique, comme celles du cratère lunaire Copernic, de la nébuleuse de l'Aigle ou encore de l'amas ouvert Messier 35. Si vous aussi vous souhaitez nous proposer une image astronomique destinée à illustrer cette rubrique, il vous suffit de suivre nos consignes.     

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi