Sciences

La sonde européenne Mars Express a détecté de l'eau sur Mars

ActualitéClassé sous :Astronautique , mars , Eau

-

L'Agence Spatiale Européenne (ESA) a annoncé aujourd'hui au cours d'une conférence de presse à Darmstadt en Allemagne, que la sonde Mars Express a détecté de l'eau sous forme de glace au pôle sud de la planète Mars.

La sonde européenne Mars Express a détecté de l'eau sur Mars

Il s'agirait d'eau en surface, au jour et qui n'est pas recouverte par de la glace de gaz carbonique. La seule interrogation porte sur la quantité de glace présente sur la Planète rouge. Apparemment, il s'agirait de glace permanente puisque sur Mars, nous arrivons à la fin de l'été.

Les scientifiques soupçonnaient depuis depuis une trentaine d'années la présence d'eau sous forme de glace sur Mars. Mais aujourd'hui, la présence d'eau a été pour la première fois affirmée selon une déduction. C'est donc une très grande nouvelle !

C'est un instrument français qui a fait cette découverte !

 Omega a observé la calotte polaire le 18 janvier. De gauche à droite : l'eau (H2O) sous forme de glace, le dioxyde de carbone (CO2), et la photo en couleurs réelles. Crédit ESA

Omega a observé la calotte polaire le 18 janvier. De gauche à droite : l'eau (H2O) sous forme de glace, le dioxyde de carbone (CO2), et la photo en couleurs réelles. Crédit ESA

L'eau a été détectée grâce à l'instrument français nommé "Omega" pour Observatoire, pour la Minéralogie, l'Eau, les Glaces et l'Activité.
Omega a pour mission de réaliser une cartographie spectrale de la surface et de l'atmosphère de Mars dans le visible et le proche infrarouge, avec une résolution spatiale kilométrique, afin :

  • d'identifier les principaux constituants solides du sol et de l'atmosphère (aérosols) ;
  • de déterminer l'abondance relative des constituants gazeux majeur (CO2) et mineurs (CO, H2O) de l'atmosphère, d'en suivre la distribution spatiale et verticale, et d'en mesurer les variations au long des saisons martiennes ;
  • d'étudier le cycle de l'eau et du gaz carbonique, par l'étude de l'évolution des calottes polaires, la composition des givres, la distribution en surface des minéraux hydratés et des roches carbonées.
  • Au total, OMEGA devrait contribuer significativement à retracer l'évolution de la planète Mars, des échelles de temps géologiques aux variations saisonnières
     L'instrument français OMEGA. Crédit CNES.

    L'instrument français OMEGA. Crédit CNES.

    Mars Express, la première mission martienne européenne

    Mars Express, qui a été lancée le 2 juin 2003 depuis la base spatiale de Baïkonour, est la première mission martienne jamais lancée par l'Europe. Cet orbiteur, doté d'une charge scientifique conséquente, doit s'attaquer à plusieurs questions essentielles concernant Mars et doit cartographier la surface, le sous-sol, l'atmosphère et l'ionosphère de cette planète depuis une orbite basse. Mars Express s'est placée en orbite martienne la nuit de Noël 2003.

    Les objectifs de Mars Express sont multiples. Les instruments scientifiques qui équipent Mars Express ont été fournis par de nombreux instituts de recherche européens. Sur les 7 instruments principaux, 5 avaient été initialement développés pour la mission Mars 96 (qui a échoué), et trouvent ici une chance de repartir vers Mars sous une version améliorée. On ne s'étonnera donc pas que les objectifs de Mars Express soient calqués en partie sur ceux de Mars 96. La sonde devra en particulier :

    • étudier la topographie, la morphologie et la géologie de la surface martienne à haute résolution (2 à 10 mètres/pixel)
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi