Joël Barre, directeur du Cnes/CSG vient de couper le cordon, avec, à sa gauche, René Oosterlinck, directeur du programme Galileo. Les installations de la station au sol hébergées au CSG (Centre spatial guyanais) viennent d'être officiellement inagurées, ce jeudi 19 novembre 2009. © ESA/CNES/ARIANESPACE/Optique Video CSG/P. Baudon/2009

Sciences

Le site de la station Galileo inauguré à Kourou

ActualitéClassé sous :Astronautique , système global de navigation , programme Galileo

Le site d'une station sol du système global de navigation par satellite européen Galileo a été inauguré le 19 novembre 2009 dans l'enceinte du Centre spatial guyanais (CSG), près de Kourou, en Guyane française.

Mis à disposition par le Centre national d'études spatiales (Cnes), ce site doit jouer un rôle essentiel pour la mise en place du système Galileo car il accueillera la plus complète des stations du segment sol de Galileo. En effet, la station de Kourou comportera à la fois une station de télémesure et de télécommande (TTC) pour le suivi et le pilotage des satellites de la constellation Galileo (les Giove, pour Galileo In-Orbit Element), une station de détection (GSS) pour acquérir les signaux de navigation des satellites et deux stations de liaison montante (ULS) pour la transmission vers les satellites de messages de navigation et d'intégrité.

Au total, le segment sol de Galileo pour la phase de validation en orbite (IOV) comprendra 18 stations de détection, 5 stations de liaison montante, 2 stations de télémesure et de télécommande et 2 Centres de contrôle Galileo (GCC). Ces deux derniers seront basés à Fucino en Italie et Oberpfaffenhofen en Allemagne. Les données récoltées par les stations de détection seront communiquées en permanence aux Centres de contrôle Galileo où elles seront traitées par le contrôle de mission afin de déterminer les messages de navigation et d'intégrité à renvoyer vers les satellites via les stations de liaison montante. La capacité du système Galileo à informer directement ses utilisateurs du niveau d'intégrité de son signal représente une avancée majeure par rapport aux autres systèmes de navigation par satellite.

Le réseau au sol est aussi important que les 30 satellites

L'inauguration du site de Kourou marque une étape importante de la phase de validation en orbite (IOV) du programme Galileo développé par l'Agence spatiale européenne (Esa) en coopération avec la Commission européenne. Les premiers satellites de la constellation Galileo seront lancés fin 2010 par  une fusée  Soyouz qui décollera  du CSG.

Par la suite, la station sol Galileo de Kourou évoluera parallèlement au  déploiement complet du système (qui doit compter 30 satellites), avec l'adjonction de 2 antennes ULS et de 2 chaînes GSS additionnelles de redondance pour atteindre la configuration finale. Le Cnes prendra en charge la sécurité du site et la maintenance de l'infrastructure en phase opérationnelle.

L'inauguration a eu lieu en présence de M. René Oosterlinck, Directeur du programme Galileo et des activités de navigation à l'Esa, et de M. Joël Barre, directeur du CSG au Cnes.

« Je travaille sur ce projet depuis 1998 et je suis heureux d'être présent aujourd'hui au CSG pour l'inauguration de ce site. Le réseau sol est tout aussi important pour Galileo que les 30 satellites qui assureront la transmission des données aux utilisateurs. Désormais, nous attendons tous le lancement des satellites prévu fin 2010 »,  a déclaré M. Oosterlinck.

Cela vous intéressera aussi