Sciences

Les lanceurs américains dans le rouge

ActualitéClassé sous :Astronautique , lanceur , delta

Le programme américain de lanceurs spatiaux est dans le rouge. Les prévisions de budget ont été dépassées de 14,44 Md$. C'est pratiquement autant que le budget annuel de la NASA, plus d'argent que ce qui a été demandé par le Président Bush pour reconstruire la Floride après les 4 derniers ouragans et 3 fois plus d'argent que le dépassement de budget de la NASA sur le programme Station Spatiale Internationale.

Le lanceur Delta 4

Les parlementaires se demandent comment et pourquoi la contribution gouvernementale aux lanceurs est passée en quelques années de 17 Md$ à presque 32 Md$. L'effondrement du marché des satellites commerciaux a obligé le gouvernement américain à réinvestir massivement dans ses deux lanceurs nationaux. Les différentes personnes impliquées dans ce programme EELV (Evolved Expendable Launch Vehicle) renvoient la faute sur l'économie de marché, car Boeing et Lockheed Martin espéraient tous les deux mettre en orbite de nombreux satellites privés dans l'espace. Ils perdent maintenant de l'argent à chaque lancement.

D'après le Departement of Defense, ils devraient augmenter leur prix de 50%. Déjà dans les années 70 avec la navette spatiale et dans les années 80 avec la fusée Titan 4, les prévisions commerciales étaient beaucoup trop optimistes et les contribuables ont fini par régler la note. D'après un ancien du secteur, une grande partie du problème est politique. Ce type de programme ne pourrait jamais être approuvé si le budget soumis au Congrès était de 100 Md$. Donc le prix est minoré, et augmenté ensuite une fois que le programme ne peut plus être arrêté.

La différence est cette fois que Boeing et Lockheed Martin ont chacun investi plus d'un milliard de dollars dans leur programme de lanceurs. Le gouvernement n'est pas le seul cette fois-ci à avoir perdu de l'argent. Le Congrès a essayé cet été de forcer l'US Air Force à choisir un des deux lanceurs, mais la Maison Blanche, l'USAF, Boeing et Lockheed ont expliqué que c'était une mauvaise idée car un accident pourrait clouer au sol pendant de longs mois tous les nouveaux satellites militaires américains dont ils ont besoin en ce moment et il n'est pas question d'utiliser des lanceurs étrangers pour mettre en orbite des satellites classifiés.

Dave Weldon, parlementaire de Floride a ajouté : " Si nous étions la Belgique ou un autre pays, peut être que cela ne serait pas un problème. Mais nous sommes les Etats-Unis d'Amérique, et nous menons une guerre contre les terroristes ". Les 6 premiers lancements d'EELV ont été des succès. Les prix actuels sont 138 M$ pour un lancement sur Delta 4 ou Atlas 5 version de base, 192 M$ pour une taille intermédiaire et 254 M$ pour la version lourde. Par comparaison, un lancement de Titan 4 coûtait près de 500 M$, soit à peu près le même coût que la navette spatiale américaine.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi