Sciences

Ibex en orbite pour explorer les confins du système solaire

ActualitéClassé sous :Astronautique , IBEX , Interstellar Boundary Explorer Mission

La Nasa vient de lancer Ibex, un satellite chargé de cartographier les confins de notre système solaire, une région très mal connue où débute l'espace interstellaire.

Le satellite Ibex en orbite (vue d'artiste). Crédit Nasa

Le satellite Ibex (Interstellar Boundary Explorer Mission), dont il n'existe encore aucun équivalent actuellement en orbite, a été lancé dimanche 19 octobre 2008 à 17 h 45 TU par une fusée aéroportée Pegasus larguée depuis Stargazer, un Lockheed triréacteur volant au-dessus du Pacifique sud. Après une ascension d'étant parfaitement déroulée selon le planning prévu, Ibex s'est placé sur une orbite circulaire provisoire de 96 km.

D'une masse totale de 462 kg, ce qui inclut moteur de manœuvre et carburant, la sonde a ensuite été hissée sur son orbite définitive, dont l'apogée culmine à 322.000 km de la Terre.

Intégration d'Ibex à son étage propulseur. Crédit Nasa

Pour toute instrumentation, Ibex emporte deux détecteurs de particules à haute énergie, de 10 eV à 2 keV pour IBEX-Lo, et de 300 eV à 6 keV pour IBEX-Hi. Ils détecteront les particules provenant de deux sources principales : les ceintures de radiations qui entourent notre planète et la vaste zone de turbulences où le vent solaire heurte de plein fouet les particules interstellaires provenant des autres étoiles de notre galaxie.

Depuis sa position au-delà des ceintures de radiations, Ibex pourra tourner ses détecteurs vers les confins du système solaire et ne recevoir que les particules qui en proviennent. Il sera enfin possible de cartographier cette région encore très mal connue, qui n'a été jusqu'ici explorée qu'à deux reprises par les sondes Voyager 1 et 2, lancées en 1977.

La mission d'Ibex est d'étudier la frontière de notre système solaire et nous aider à comprendre comment ce bouclier protège la vie sur Terre et les astronautes dans l'espace contre les rayonnements provenant de l'espace interstellaire. Crédit Nasa

« Les régions frontalières de l'espace interstellaire, souvent considérées comme étant la limite du système solaire, sont essentielles car elles nous protègent de la plupart des rayons galactiques les plus dangereux », explique David McComas, responsable scientifique de la mission et directeur de la division science spatiale et ingénierie du Southwest Research Institute à San Antonio (Texas).

Au moins deux années d'observations

Ibex se présente sous une forme monolithique de section hexagonale, de 58 cm de long sur 91,5 cm de section pour une masse de 80 kg, à laquelle il faut ajouter 27 kg de propergols (hydrazine). La charge utile représente 26 kg. L'injection sur son orbite définitive se fait au moyen d'un étage de propulsion à carburant solide de 462 kg.

Détecteur IBEX-Lox. Crédit Nasa

Les communications sont assurées via deux antennes paraboliques (transmission et réception) offrant des liaisons à 320 kbps avec le sol, et 2 kbps avec les satellites de communications TDRSS en orbite géosynchrone. Il est alimenté par un jeu de panneaux solaires lui fournissant 116 watts de puissance.

La durée de vie d'Ibex, prévue pour 2 années, pourra cependant être prolongée en fonction de l'état du vaisseau et du carburant disponible à bord.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi